Recherche

Le Blog des Livres qui Rêvent …

lait et miel / rupi kaur (2015)

rupi kaur

C’est assez rare pour que je le signale : aujourd’hui je vous parle de poésie ! et contemporaine en plus ! lait et miel (milk and honey en version original) est un recueil de poèmes écrit par Rupi Kaur, une jeune canadienne d’origine indienne, qui s’exprime sur ses expériences personnelles mais aussi au nom de toutes les femmes.

voici le voyage d’une
survie grâce à la poésie
voici mes larmes, ma sueur et mon sang
de vingt et un ans
voici mon cœur
dans tes mains
voici la blessure
l’amour
la rupture
la guérison

– rupi kaur –

Lire la suite

Gravé dans le sable / Michel Bussi (2007)

bussi sable.jpg

Eh bien voilà, j’ai lu mon deuxième roman de Michel Bussi, et premier roman de l’auteur (paru en 2007 à l’époque sous le titre Omaha Crimes) ! Après mon coup de cœur pour Nymphéas noirs, qui m’avait estomaqué par sa qualité de page-turner, je me suis de nouveau trouvée projetée dans le monde sans pitié de Bussi, sans pitié pour son lecteur s’entend 🙂

Lire la suite

Douces déroutes / Yanick Lahens (2018)

lahens

À Port-au-Prince, la violence n’est jamais totale. Elle trouve son pendant dans une       « douceur suraiguë », douceur qui submerge Francis, un journaliste français, un soir au Korosòl Resto-Bar, quand s’élève la voix cassée et profonde de la chanteuse, Brune.
Le père de Brune, le juge Berthier, a été assassiné, coupable d’être resté intègre dans la ville où tout s’achète. À l’annonce de la mort de ce père qui lui a appris à « ne jamais souiller son regard », la raison de sa fille a manqué basculer. Six mois après cette disparition, tout son être refuse encore de consentir à la résignation.

Lire la suite

Smoke / Dan Vyleta (2018)

smoke

 » Si les particules toxiques qui proviennent d’un air vicié étaient perceptibles à la vue, nous les verrions peser en un épais nuage noir sur ces lieux. Mais si la peste morale qui les accompagne pouvait être rendue perceptible, quelle abominable révélation ! «  Charles Dickens

Londres, fin du XIXe siècle. La capitale anglaise est enfumée par le « fog », une Fumée qu’exhalent les classes laborieuses, symbole de leurs mauvaises pensées et de leurs péchés. Dans les campagnes, les aristocrates sont élevés avec droiture pour ne pas fumer, ce qui leur donne le droit de gouverner. Thomas et Charlie ont seize ans et font partie de cette aristocratie. Mais Thomas a du mal à maîtriser sa colère, et est persuadé qu’il suivra les traces de son père, qui a commis le plus abominable des crimes. Et puis les deux garçons découvrent un jour que la Fumée n’est pas si simple à expliquer et qu’un complot couve … 

Lire la suite

Les Enfants du Jacaranda / Sahar Delijani (2014)

jacaranda

Il y a des moments où on se retrouve en pleine panne de lecture. Et il y a certains livres qui viennent vous en sortir ! Après quelques bouquins qui m’ont peu marqué, Les Enfants du jacaranda brille comme un diamant dans l’obscurité. Pendant 300 pages, j’ai été propulsé dans un Iran terrible, poussiéreux et tyrannique. Et pourtant, au pied d’un jacaranda, ont poussé des enfants qui reprennent le combat de leurs aînés, pour reprendre en main leur avenir. La beauté de cet arbre symbolise leur soif de liberté et la justesse de leurs actes.

Lire la suite

L’univers à peu près / Didier Tronchet (2016)

univers

« De toutes choses, tentons d’avoir une connaissance « à peu près ». Car c’est laisser à notre vieux monde l’occasion de nous surprendre encore. Il est urgent de former les générations futures à l’approximation. De vagues cours magistraux seront donnés par des professeurs traversés de doutes lumineux, merveilleusement hésitants. Les étudiants auront tous le diplôme (à peu près), et la mention « connaissances approximatives » sera la plus recherchée. Le XXe siècle a vu les effets du rationalisme poussé à l’extrême : taylorisme, économie libérale, rigueur financière. Le XXIe sera approximatif ou ne sera pas. En gros. » 

Lire la suite

Balzac / Stefan Zweig (1950)

zweig balazc

La biographie de Balzac par Zweig fut son dernier grand texte, publié après le suicide de l’écrivain en 1942 au Brésil. Elle l’occupa 10 ans durant, et l’on comprend pourquoi lorsqu’on voit la quantité de pages, mais aussi et surtout leur qualité. Comme pour les biographies de Marie-Antoinette et de Magellan, la magie Zweig a opéré ici encore : dès les premières pages j’ai été propulsée dans l’univers glauque, déprimant de la vie de Balzac, qui fut un roman à elle seule.  Lire la suite

Et vous avez eu beau temps ? Philippe Delerm (2018)

delerm.jpg

 

Et vous avez eu beau temps ? La question terrible de retour des vacances, surtout quand elle se pose après deux semaines de pluie … question perfide puisqu’on peut lire sur le visage non bronzé des gens que, non, ils n’ont pas eu beau temps. Question que l’on ne pose pas à la personne qui revient avec un beau teint cramé.  Lire la suite

Murambi, le livre des ossements / Boubacar Boris Diop (2011)

murambilelivredesossements-hd-572001.jpg

En 1998, un groupe d’écrivains est invité à se rendre au Rwanda pour faire connaître les souffrances du peuple rwandais lors du dernier génocide du XXe siècle. Murambi, le livre des ossements, est le texte que Boubacar Boris Diop, écrivain sénégalais, a réussi à extraire de ce qu’il a pu voir et ressentir face aux victimes, aux charniers, et à un pays dévasté.  Lire la suite

Chroniques express : A.Mabanckou, C. Bennett et J. Walton

livres.jpg

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler de trois romans en une seule chronique ! 3 romans qui ne m’ont pas tellement marqué, mais que je voulais tout de même vous signaler.  Lire la suite

Mon Traître / Pierre Alary (d’après Sorj Chalandon) (2018)

traitre

Il y a quelques années, j’avais été bouleversée par le roman de Sorj Chalandon, Mon Traître, le premier que je lisais de lui. Alors quand j’ai vu que Pierre Alary l’avait adapté en bande-dessinée, je n’ai pu que sauter sur l’occasion ! Car depuis ce premier roman, j’ai soigneusement dévoré tous les autres, au fil de leurs sorties, sans jamais être déçue par cet écrivain multiple qui sait se renouveler.

A son tour, Pierre Alary s’est donc plongé dans le conflit nord-irlandais, s’est mis dans la peau du jeune violoniste français, Antoine, trahi par un ami qui s’avérera un traître à la cause de l’IRA. Mais bien sûr, tout n’est pas si simple dans un conflit d’une telle complexité …  Lire la suite

Entre deux mondes / Olivier Norek (2017)

norek.jpg

Il y a des romans dont vous savez d’emblée, dès les premières pages, qu’ils ne quitteront plus jamais votre mémoire. Entre deux mondes, d’Olivier Norek, en fait partie pour moi.

Le roman s’ouvre sur une scène atroce : dans une coquille de noix, Nora et sa fille Maya sont balancées au gré des vagues de la Méditerranée. Elles fuient pour une vie meilleure, en Angleterre. Adam, père et mari, les y rejoindra dès que possible. Mais Maya est malade, et les passeurs ne souhaitant pas qu’une épidémie se répande, décident de la jeter par-dessus bord. Fin du premier chapitre, le ton est posé. Quelques semaines plus tard, Adam débarque dans la jungle de Calais et se met à chercher sa famille. Il va y rencontrer un étrange gamin muet, et un flic français, Bastien. Les trois destins vont s’entremêler, le temps de quelques mois. 

Lire la suite

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :