Ces dernières semaines, j’ai eu la chance d’aller pour la première fois (et puis pour la seconde fois) de ma vie à la Comédie Française ! J’y ai vu deux pièces très différentes mais dont je me suis également régalée !

                                                        L’Opéra de quat’ sous de Brecht :

Une plongée dans les bas-fonds du Londres populaire, où l’on croise des prostituées, des gentlemen cambrioleurs, des mendiants, qui vivent et aiment comme nous et pour qui l’on finit par ressentir pitié et compréhension … C’est ce qui est terrible dans cette pièce ! alors que toutes leurs actions sont moralement répréhensibles, on ne peut s’empêcher d’avoir de l’empathie envers les personnages, y compris le pire, le Capitaine Mackie qui n’a de son côté, aucune empathie !

A cela s’ajoutent des répliques savoureuses (« Les lois ne sont faites que pour exploiter ceux qui ne les comprennent pas, ou ceux que la misère la plus noire empêche de s’y conformer ») et des chants du genre de ceux qui restent dans la tête des semaines après ! (la chanson de Polly …)

Du côté de l’interprétation, j’avais déjà vu cette pièce l’année dernière sous une autre mise en scène (amateur), tout aussi pertinente pour moi, mais différente ! Evidemment l’opérette rend beaucoup mieux avec un véritable orchestre ! En tout cas les acteurs sont géniaux et parfaits pour interpréter ces personnages détestables, mais si attachants … A voir absolument cette pièce si peu classique ! (et à lire également !)

***

                                                            Ubu Roi, d’Alfred Jarry :

Dans un autre genre, du côté de l’absurde, le putsch du père Ubu qui décide de devenir roi de Pologne … Or une fois cela fait, il se révèle un tyran despotique et arbitraire que tous cherchent à abattre …

Un Ubu flamboyant et parfaitement dans son rôle nous tient en admiration tout au long de cette pièce que je voyais pour la première fois ! Un personnage poltron et parfaitement ridicule mais qui parvient à régner (quoique peu longtemps) par la terreur (il faut dire qu’une fois qu’il a tué tous les magistrats, les militaires, les financiers, il reste peu de gens pour s’opposer à lui …). Une soif de pouvoir absurde, une soif de l’argent démesurée, voilà ce qui finira par faire tomber Ubu, quand il parvient par irriter le tsar de Russie (magnifique personnage, qui m’a glacé jusqu’aux os !) …et il finit par se réfugier … en France !

Une Mère Ubu également très convaincante !

Ici aussi des phrases succulentes, des expressions mythiques (« Merdre » ! « par ma chandelle verte » …)

A voir ! (les représentations ne sont jamais complètes car c’est un spectacle inscrit dans le répertoire de la CF depuis longtemps …)