En cherchant ce matin la biographie d’Annie Ernaux, j’ai découvert qu’elle était la marraine d’un prix. En creusant un peu plus la question, j’ai trouvé que le projet était très intéressant. Vous allez comprendre pourquoi.

La création du prix est le fruit d’une collaboration entre une commune, celle de Saint-Leu la Forêt, une librairie et l’association des Amis de la bibliothèque.

C’est un concours de nouvelles, organisé depuis 5 ans, sur un thème donné, et scindé en plusieurs catégories : adultes, juniors, benjamins, et francophonie (pour les personnes ne résidant pas sur le territoire national).

Les textes proposés au jury sont pré-sélectionnés par deux sous-jurys, de cinq membres chacun : le premier est composé de bibliothécaires et le second des lecteurs de la bibliothèque municipale. Le jury final est composé du Maire, du responsable de la librairie « A la page 2001 », du président de l’association « Les Amis de la bibliothèque », de deux représentants de la bibliothèque municipale Albert Cohen et d’une personnalité du milieu littéraire ou du lauréat catégorie « adulte » de l’année précédente (Annie Ernaux, Dominique Fernandez, etc.)

Les lauréats se partagent la somme de 1000 €. Parmi les lauréats, on peut citer entre autres Philippe Di Maria ou Frédéric Gobillot.

Ce prix me semble très important dans le sens où tous les acteurs de la médiation de la lecture ont été regroupés : bibliothécaires, libraires et lecteurs.