Voilà j’ai retrouvé ce dont je vous ai parlé ! C’était un post publié sur la défunte liste de diffusion Biblio.fr, je vous le copie :

En sous-titre de sa chronique gastronomique du samedi, François Simon, écrivain et journaliste (et excellent critique comme dit Libération daté du 7 janvier 2009) comptabilise le temps de lecture supposé que le lecteur du Figaro accordera à sa chronique.
Si on transpose, à raison d¹une page à la minute, on peut évaluer à 5 heures la lecture d¹un volume de 300 pages. Notre espérance de vie étant à peu près de 80 balais, supposons (je schématise) que nous disposions de 60 années de vie de lecteur conscient, éveillé, en lisant 5 heures par jour (à peu près le temps qu¹on passe
aujourd¹hui devant la télé), on pourrait dans sa vie lire 21 900 livres (365 jours multipliés par 60 ans).
21 900 livres par vie, 1 livre par jour, c¹est peu si on considère les millions de livres entreposés dans les bibliothèques (la BnF par le dépôt légal reçoit tous les matins 250 titres en deux exemplaires), mais c¹est beaucoup si comme André Suarès, on estime : Quoi ? Il y a dix ou onze livres, tous les cent ans, qui sont assurés de la durée : en son siècle, deux pour le moins sont de Stendhal.

Alors par rapport à votre vitesse de lecture, combien de livres pourriez-vous lire dans votre vie, sur la même base ?

Personnellement, si je tiens le rythme que j’ai actuellement, une moyenne de 12 par mois, en 60 ans je pourrai en lire 8600. Si l’on arrondit, car j’en lis plus pendant les vacances, et plus pendant ma retraite (!), on peut arrondir à 9000 ! il est évidemment nécessaire de faire du tri … 🙂