Aujourd’hui, j’inaugure un sujet qui me tient à cœur (c’est un euphémisme), celui des bibliothèques. Je tenais beaucoup à en parler ici mais je ne savais pas comment. Je me suis dit, plutôt que de parler directement des bibliothèques françaises, je vais reprendre mon expérience à l’étranger, pour que vous puissiez comprendre comment je vois l’avenir des bibliothèques aujourd’hui.

   Découvrir une bibliothèque à l’étranger est une chance extraordinaire pour un bibliothécaire, lui offrant l’opportunité non seulement d’appréhender le fonctionnement de structures totalement différentes, mais aussi et surtout de confronter ses propres expériences des bibliothèques de son pays à l’aune de ces nouvelles pratiques !

   C’est en cela que le stage que j’ai effectué de juin à septembre 2010 en Angleterre m’a été très profitable. Initialement basée dans la Cité de Derby, j’ai eu par la suite l’occasion de rayonner à travers tout le comté qui l’entoure, le Derbyshire, ma tutrice de stage s’avérant être la coordinatrice des services jeunesse des quarante-six bibliothèques qui compose la section Bibliothèques du County Council. Grâce à cette position privilégiée, j’ai pu faire de nombreuses expériences : j’ai assisté à plusieurs réunions à propos de plan généraux concernant les différents services, mais aussi à des préparations concrètes d’événements importants (The Big Book Bash, dont je vous parlerai à l’occasion …); j’ai passé un moment au sein du service des bibliothèques scolaires (la School Library Service) qui est quelque chose de totalement novateur en comparaison avec la situation française; j’ai participé à de nombreuses activités pour enfants et adultes, ainsi qu’à des conférences professionnelles; j’ai enfin visité l’ensemble des bibliothèques du comté, y compris les bibliothèques mobiles, ainsi que les bibliothèques de la cité de Derby, entité indépendante du comté. Ce large spectre d’expériences m’a permis de comprendre les rouages de l’organisation et du fonctionnement des bibliothèques en Angleterre, et m’a lancé sur des voies de réflexion vis-à-vis des disparités avec les structures françaises.

En effet, j’ai pu rapidement constaté de notables dissemblances. Mais, au fur et à mesure de ma réflexion et de mon immersion dans ces structures, j’ai pu comprendre qu’en réalité c’est l’appréhension du rôle et du statut même des bibliothèques qui différaient entre ces deux pays. Si cet écart peut s’expliquer en partie par l’histoire, il peut l’être également par des approches sensiblement différentes vis-à-vis de la définition du rôle d’un service public; approches qui déterminent une variété de nouveaux enjeux tant au niveau de l’organisation elle-même que de l’accueil du public. Ainsi, la manière de promouvoir la bibliothèque, le développement de la lecture, et les activités qui y sont organisées, semblent découler de cette vision particulière.

Ce nouveau concept a été éclairé en partie par de nombreux travaux effectués dans le monde anglo-saxon autour du terme de « bibliothèques troisième lieu ». Le « troisième lieu », notion forgée au début des années 1980 par Ray Oldenburg, professeur émérite de sociologie urbaine à l’université de Pensacola en Floride, trouve son origine par sa distinction de la sphère de la maison et de celle du travail. Il serait un endroit dédié à la vie sociale de la communauté, censé valoriser les rencontres, échanges et discussions; il serait également un niveleur social en tant qu’espace neutre et vivant, qui pousserait à l’ouverture et au respect de l’autre de par sa convivialité et son accessibilité. Cette conception novatrice est donc particulièrement intéressante car elle regroupe plusieurs caractéristiques pouvant s’appliquer à un rôle de service public…

Je vous en dirai plus au fur et à mesure dans cette nouvelle saga : « Enquête en Angleterre »

Episode 1 : contexte et définition

Episode 2 : actualité des bibliothèques anglaises

Episode 3 : Des bibliothèques dédiées à la vie sociale et ouvertes à la diversité des pratiques

Episode 4 : Des bibliothèques dédiées à la communauté

Episode 5 : La bibliothèque comme centre d’informations

Episode 6 : Les bibliothèques comme centre d’apprentissage

Episode 7 : Les bibliothèques comme centre culturel