Définitions et historique

Mais à quelles réalités se réfèrent-ils tous ? Livre électronique, ou livre numérique ? En effet, la nouveauté du concept et ses évolutions rapides le rende difficile à cerner.

Les livres numériques sont des livres dématérialisés qui peuvent être transportés et lus par le moyen d’un fichier informatique. Au départ, ce terme désignait donc un texte qui avait été numérisé et était disponible sur les nouveaux supports de la communication. Désormais, l’ambiguité est de mise car il peut aussi s’agir du lecteur capable de les lire, comme le montre la Définition de l’Office québécois de la langue française: « Petit portable en forme de livre, muni d’un écran de visualisation, qui permet de stocker et de lire les publications en ligne disponibles par téléchargement dans Internet ». Pour la commodité de notre réflexion, on nommera livre numérique le texte numérisé, le contenu, disponible sur Internet et télechargeable; et livre électronique le support de lecture permettant d’y avoir accès, les «readers».

Historiquement, le livre électronique ne peut se définir autrement que par référence au livre papier, même si la grande différence tient à ce qu’un seul contenu n’est plus désormais associé à un seul contenant, mais plusieurs contenus accessibles sur un même support. Contrairement au livre traditionnel, le livre électronique permet, par exemple, de naviguer, de faire des recherches, d’annoter le texte. Cette interface de lecture numérique permet d’utiliser et de transporter avec soi une véritable bibliothèque de documents en ligne (livres, magazines, journaux, etc.)

Le livre électronique n’est donc plus aujourd’hui un objet de science-fiction, ni un gadget technologique réservé à quelques amateurs curieux de nouveauté : après plusieurs échecs à la fin des années 1990 (machines trop chères et mal conçues, lecteurs déroutés par la lecture sur écran), plusieurs modèles sont désormais disponibles dans des librairies, se font remarquer dans les salons du livre et sont à la source d’une bataille entre géants de la communication et éditeurs. Toutes les stratégies de développement et d’amélioration tentent de s’appuyer sur les commodités qu’un tel objet technologique offre par rapport au livre imprimé et sur les progrès techniques qui rendent sa consultation et sa lecture de plus en plus confortables. Petit à petit, l’offre de livres électroniques et numériques s’enrichit et se diversifie au niveau des contenus, des modalités techniques, des méthodes de diffusion, des publics visés. S’il n’est pas encore un marché significatif en France, à peine 1% du chiffre d’affaire de l’édition, les différentes étapes de sa commercialisation, ses améliorations suscitent de plus en plus de débats au sein du monde des professionnels du livre. Est-ce une vraie révolution ou un engouement passager?

A suivre … Episode 3 : une révolution technologique ?

Retour à l’Episode 1 : Introduction