En feuilletant mon beau recueil de poésie française, j’ai découvert cet ancienne balade, qui est une belle évocation de Paris, telle qu’elle était au XVe siècle, mais ne trouvez-vous pas quelques vers sont encore vrais ? ^^

BALLADE DE PARIS

Eustache DESCHAMPS (1346-1406)

J’ai parcouru la terre et la mer
Et visité les pays,
Jérusalem, Egypte et Galilée,
Alexandrie, Damas, et la Syrie,
Babylone, Le Caire, la Tartarie,
Et tous les ports qui s’y trouvent,
Les épices et les sucreries qui s’y font,
Les fins draps d’or et la soie du pays,
Rien de tout cela ne vaut ce qu’ont les Français :
Rien ne se peut comparer à Paris.

C’est la cité couronnée au-dessus de toutes,
Fontaine et puits de sens et de savoir,
Située sur le fleuve de la Seine :
Elle a des vignes, des bois, des terres et des prairies.
De tous les biens de cette vie mortelle
Elle a davantage que les autres cités.
Tous les étrangers l’aiment et l’aimeront,
Car, pour les divertissements et pour la gaieté,
Jamais ils ne trouveront une cité pareille :
Rien ne se peut comparer à Paris.

Elle est mieux fortifiée que toute autre cité,
Pourvue de châteaux de grande antiquité,
Peuplée de gens d’honneur et de marchands
De toutes sortes d’artisans d’armes et d’orfèvres ;
De tous les arts elle est la fleur, quoi qu’on dise :
Tous les ouvrages s’y font parfaitement ;
Art subtil et Entendement profond,
Vous les trouverez toujours chez ses habitants,
Et loyauté dans tout ce qu’ils feront :
Rien ne se peut comparer à Paris.

Eustache Deschamps (1346-1406) occupa d’importantes fonctions à la cour de France : il fut messager royal, huissier d’armes de Charles V, écuyer du Dauphin, bailli de Senlis, maître des eaux et forêts à Villers-Cotterêts et général des finances. Il a beaucoup voyagé (Allemagne, Hongrie, Italie, Égypte, Syrie) et a connu tous les grands hommes de son époque, notamment Charles V, Charles VI, Du Guesclin, le duc Louis d’Orléans. C’est pourquoi de son œuvre immense (80 000 vers), les poésies historiques sont les plus intéressantes.

Il est considéré comme le créateur de la ballade et de la chanson à boire. Il a en effet écrit un grand nombre de ballades, de rondeaux, de virelais, de fables, de farces et de traités didactiques. Leurs thèmes sont divers : le bon gouvernement, la société de la cour, les gibets, Paris, la Nation, l’accomplissement des prophéties, le désordre de l’époque, les valeurs et la foi.

La plus célèbre est la ballade Sur le trépas de Bertrand Du Guesclin. Il a également composé un grand nombre de poésies satiriques et morales, où il attaque l’Église, l’État, les financiers et surtout les femmes. Enfin, il a laissé une sorte d’Art poétique, sous le titre L’art de dicter et de fere chançons, ballades, virelais et rondeaux (1362). Son ouvrage le plus étendu est intitulé : Miroir du mariage, satire fort hostile aux femmes.