Cela fait un certain temps que l’on sait que les pays nordiques (Danemark, Norvège, Finlande, Suède et Islande) ont beaucoup d’avance sur nous en ce qui concerne la lecture publique et les bibliothèques. Un article que j’avais trouvé dans Le Monde au mois de mars (et qui vient de ressurgir de mes papiers) montre en effet que la lecture est une activité qui a bien plus de succès dans ces pays que dans le reste de l’Union européenne.

La lecture dans les pays nordiques

Selon des enquêtes, les lecteurs augmentent encore dans un pays comme la Norvège par exemple où 93% de la population a lu un livre ou plus en 2009. Les Norvégiens lisent 16 livres par an; 40% de la population lit 10 livres par an; et 14% plus de 30 livres ! Alors soit les Norvégiens accordent encore une importance tellement symbolique au livre qu’ils ne veulent pas avouer qu’ils ne lisent pas beaucoup, soit ils lisent vraiment beaucoup …

En Suède, 87% des personnes affirment avoir lu un titre dans l’année, contre 83% au Danemark.

Du côté islandais, “la moitié de la population écrit pour que l’autre lise”, rappelle Henry Kiljan Albansson, traducteur franco-islandais, soulignant la forte proportion d’écrivains sur cette île qui compte 320 000 habitants.

Et inutile d’insister sur la vivacité de la littérature nordique qui s’exporte dans le monde entier à une vitesse folle …

Les bibliothèques dans les pays nordiques

Enfin, cet article corrobore ma première phrase puisqu’il affirme que tous les pays nordiques connaissent des taux élevés pour les prêts de livres en bibliothèque : 19 livres empruntés dans l’année pour un Finlandais, ce qui en fait les champions européens des bibliothèques !

Dans tous les pays nordiques, les bibliothèques publiques connaissent une hausse régulière de la fréquentation, au contraire du reste de l’Europe. Des statuts ont été publiés en Norvège, Finlande, Danemark pour redéfinir leur rôle et confirmer leurs mutations, soutenant une nouvelle interaction entre bibliothèque physique et bibliothèque virtuelle.

Ce qui peut s’expliquer en partie donc par un goût plus prononcée pour l’activité de lecture, mais également (il ne faut s’en cacher), par une politique bien plus dynamique des pouvoirs publics envers les bibliothèques : 8 euros par habitant, contre 3 euros en France, sont accordés à ces établissements en Finlande par exemple.

Lecture et bibliothèques en France

Pour comparaison, on considère que 18% des Français empruntent des documents en bibliothèque et que 50% les fréquentent sans emprunter. 

69% des Français affirment avoir lu un livre dans l’année : un pourcentage qui s’accroit d’année en année, mais qui est en réalité trompeur car une hausse des faibles lecteurs (1 livre dans l’année) se trouve corrélée à une baisse des gros lecteurs (plus de 20 livres par an)

J’ai donc voulu faire écho à ce petit article, l’enrichissant par des informations provenant de la revue Bibliothèque(s) publiée par l’Association des bibliothécaires français qui consacrait son dossier de mars aux bibliothèques nordiques. En bref, il y a du boulot pour les bibliothécaires en France ! 🙂