L’auteur

Carolyn G. Hart vit à Oklahoma City. Plusieurs ouvrages de sa série policière ont été récompensés, et Meurtre en librairie (Piccolo n° 25) a reçu le Macavity Award.

Le livre

Il n’y a pas que les livres dans la vie ! Aussi Annie Laurance délaisse-t-elle quelques jours sa librairie, Crimes à la demande, pour épouser Max Darling. Mais lorsque déboule un cadavre, avant même le début de leur lune de miel, Annie et Max se retrouvent à nouveau avec une enquête sur les bras. Et, dans la réalité, les crimes sont beaucoup moins plaisants que ceux qui émaillent les pages des romans policiers… 

Ce qu’elle en a pensé

Enquête par une libraire passionnée de livres policiers américains. On suit avec plaisir cette enquête semée de références à d’illustres auteurs et écrite avec beaucoup d’humour.

Mais, ce plaisir est vite contrebalancé par l’absence totale de style d’écriture, des personnages sans caractère, une enquête laborieuse. On se demande comment le crime n’est pas éludé dès la 50 ème page !

A éviter si l’on aime les bons polars …

Incursions dans le texte

« … sur le Glorieux Avenir attendant le Monde grâce à la convergence des Harmonies, de digressions sur la Nécessité d’être en accord avec les Vibrations Cosmiques, de monologues sur le Devoir échut à chaque Enfant de la Terre de participer à la Purification de la Planète en préparation des Grands Moments de 2012… »
« elle regarda le chemisier de soie crème tout chiffonné, la jupe de lin bleu qui ne valait pas mieux, et pensa avec regret à l’élégante robe gris perle qu’elle avait prévu de porter ce matin pour partir en voyage de noces. Elle se sentait à peu près aussi séduisante que la perruque déchirée apportée par Edmont-le-chat à sa maîtresse dans le célèbre roman de Charlotte MacLeod, « Something the cat dragged In ».

« A son habitude, Henny se prend pour un détective de roman, en l’occurrence pour Violet Strange, l’héroine de Anna Karénine Green dans « the Golden Skipper ».