L’auteur

Alan Bennett est une star en Grande-Bretagne. Il commence sa carrière comme comédien. Il écrit sa première pièce en 1968, le succès est immédiat.

Au cinéma, il fut le scénariste de A Private fonction (1985), de Prick up yours ears, réalisé par Stephen Frears et de La Folie du roi Georges.  Il écrit aussi pour la radio et la télévision.

Alan Bennett est surtout l’auteur de plusieurs nouvelles et romans, dont La mise à nu des époux Randsome, un court roman très surprenant.

Le livre

Elisabeth II découvre, un jour qu’elle promène ses chiens, et presque par hasard, qu’un bibliobus alimente certains des employés de Windsor en livres et magazines. Elle grimpe par curiosité dans la bibliothèque ambulante et fait la connaissance du jeune Norman, un apprenti cuisinier du Palais, féru de littérature qui lui met un roman entre les mains. La Reine est surprise par la familiarité qui se noue entre elle et le jeune homme et se découvre peu à peu une passion dévorante pour la lecture.

Ce qu’elle en a pensé

J’ai adoré ce livre, un peu surprenant au début mais qui accroche très vite. Le style est agréable, on découvre la vie quotidienne d’une reine, d’une façon souvent satirique mais humoristique (le fameux humour anglais …) et philosophique surtout. Le « vice » de la lecture n’épargne personne ! J’aime en particulier que la reine commence son initiation en lisant des biographies ou des livres sur des gens célèbres qu’elle a connu …

La fin m’a un petit peu déçu, mais on découvre, avec tout le monde « qu’écrire est ce qui peut arriver de pire à une Reine, comme à n’importe qui. » !

 

Une gorgée de fraîcheur, en une centaine de pages.

A découvrir, pour tous ceux qui pensent que la lecture peut toucher d’une manière universelle …

Incursions dans le texte

« on cherche dans un livre, la confirmation de ses propres convictions. Chaque livre, à tout prendre, porte en lui un autre livre. »

« les livres sont tout, sauf un passe-temps. Ils sont là pour vous parler d’autres vies, d’autres mondes… »

« Je suis un opsimath « quelqu’un qui apprend sur le tard, à la fin de sa vie ». »

« Je perçois la littérature comme une immense contrée ; je me suis mise en route vers ses confins les plus extrêmes, en sachant que je ne les atteindrai jamais ».