J’ai découvert cette association au moment où j’ai effectué un stage à la Bibliothèque nationale de France en mars 2011. J’ai assisté à une visite de certains bénévoles dans la salle I, celle de la littérature jeunesse de la BNF. On leur a fait visiter la salle, leur conseillant des ouvrages incontournables de la littérature jeunesse.

Or, la semaine dernière, je suis tombée sur un article dans Actualitté : Lire et faire lire envisage d’apporter le goût de la lecture à 1 million d’enfants.

Présentation

Cette association, qui compte 12 000 bénévoles (à 90% des femmes), intervient auprès de 250 000 enfants actuellement pour leur faire la lecture et leur donner le goût de lire, à travers 6 000 structures d’accueil (bibliothèques, écoles, centres de loisirs).

Historique

« Ce programme, porté par une association nationale du même nom, est inspiré d’une action menée à Brest depuis 1985.
A la demande d’un instituteur, les membres de l’Office des Retraités et des Personnes Agées de Brest (ORPAB) sont entrés en 1985 dans l’école Nattier pour aider au fonctionnement de la Bibliothèque. Au fil des ans leur intervention s’est élargie. Cette initiative brestoise a fait l’objet d’une évaluation menée par l’Université de Bretagne Occidentale sous le titre « Les accompagnements entre générations dans l’univers scolaire ».

Alexandre Jardin, romancier, et Pascal Guénée, ancien Président du Relais civique, ont créé l’association en 1999. » (source : site)

Objectifs

  • « un objectif éducatif et culturel qui s’inscrit dans les priorités relatives au développement de la lecture et de la maîtrise de la langue du Ministère de l’Education nationale, participe à la promotion de la littérature de jeunesse auprès des enfants et à la découverte de notre patrimoine littéraire.
  • un objectif d’échange intergénérationnel destiné à favoriser la rencontre et le dialogue entre des enfants et des retraités. »

 

Début novembre, l’association a lancé une grande campagne pour attirer de nouveaux bénévoles et interagir avec davantage d’enfants. Pour plus d’informations, vous pouvez vous rendre sur leur site. Vous y aurez la possibilité de vous proposer comme bénévole, de faire un don, de devenir partenaire ou structure d’accueil. 

Convaincue que la lecture est un outil pour se réaliser pleinement, je trouve leur travail essentiel, et il m’a paru primordial de le soutenir. Il est simplement dommage qu’ils ne demandent que des retraités ou des plus de 50 ans « afin de favoriser le contact entre générations » (ce qui n’est pas le cas entre un enfant et un jeune ?)

Vous avez un peu de temps libre ? N’hésitez pas ! Il suffit de contacter un coordinateur départemental.