Suite du feuilleton des bibliothèques anglaises ! Source : Le Parisien

Une des bibliothèques du quartier de Brent à Londres a définitivement fermé ses portes. Quand j’ai lu cet article, je me suis dit : encore une histoire de fermeture de bibliothèque, je ne vais pas encore embêter mes lecteurs avec ça ! Et puis j’ai lu l’article en entier et je me suis dit qu’il valait le coup d’être relayé. Car les habitants du quartier ne se sont pas laissés faire !

Ils ont manifesté, installé des pancartes « Save our Library », lancé un blog, et surtout ils ont organisé leur propre bibliothèque dans une petite bibliothèque alternative entre deux rues, dans laquelle ont été placés des livres mis à la disposition des passants ! S’inspirant ainsi des étagères-bibliothèques dont j’avais parlé ici, ils ont ainsi reconstitué un système de prêt certes précaire mais qui montre pour le moins leur intérêt dans la survie de ce lieu de vie essentiel.

Or, ce qui m’a frappé c’est que dans les usages qu’ils disent faire de la bibliothèque ils citent : consulter les journaux, utiliser les ordinateurs, chercher un emploi; mais ils ne citent pas le prêt de livres, et pourtant c’est le seul service qu’ils tentent de maintenir.

En conclusion, je vous laisse lire l’article en entier, mais je trouve intéressant de voir que finalement c’est l’accès au livre qui est le moins compliqué à recréer, alors que le lieu de vie lui-même, qui a disparu avec la fermeture de la bibliothèque, n’est pas remplaçable pour les habitants. Une leçon pour tous ceux qui prédisent la mort des bibliothèques grâce aux bibliothèques numériques qui se développent aujourd’hui … 

 

PS : vous pouvez vous reporter aussi à mon article sur la décision de la Cour de justice concernant les bibliothèques du Gloucestershire et du Somerset pour comprendre l’espoir des habitants de Brent quant à l’avenir de leurs bibliothèques.