Histoire de sortir un peu de la poésie française, cette semaine, je veux vous faire découvrir un auteur suisse, de langue allemande (une fois n’est pas coutume, c’est une traduction …), Robert Walser (1878-1956).

Ce poème est extrait du recueil « Au bureau. Poèmes de 1909 » (Gedichte). Il commence à écrire dès 1898 mais n’obtiendra de succès que plus tard. Il sera cependant ensuite reconnu par les plus grands écrivains de l’époque, comme Musil ou Kafka. Globalement, il vit en marge de la société en général et de la vie littéraire en particulier. Son dernier recueil de prose date de 1925. Il termine sa vie en clinique psychiatrique.

Langueur

Je me contrains

A rire, à plaisanter.

Que dois-je faire,

Le temps est long.

.

Suivent leur cours

De vieilles peines

Dans mon coeur las,

Le temps est long.

.

Ce goût des pleurs,

Je dois le vaincre

Entre autres choses,

Le temps est long.

.