Je viens de lire un article édifiant, et je ne résiste à pas à l’idée de vous en parler : celui sur les coulisses des émissions littéraires, un article publié par Marianne.

Cet article évoque les émissions littéraires d’aujourd’hui, pointant du doigt le fait que les présentateurs / animateurs n’ont que rarement lu le livre dont il parle alors que l’auteur est en face d’eux. Ils se contentent de payer des « fichistes » qui liront le livre pour eux, en feront un résumé et une analyse rapide (quand ces derniers ont le temps d’ailleurs, car on peut leur demander de le faire quelques heures avant …). Et puis il est vrai que le plus souvent, le livre est évoqué 1 minute et puis il faut parler de la vie de l’auteur, c’est encore mieux s’il est controversé. D’ailleurs, certains passent mieux que d’autres à la télévision : j’avais déjà remarqué dans La Grande Librairie de François Busnel, que ce sont toujours les mêmes auteurs qui reviennent. Une fois seulement j’ai vu un jeune auteur (très jeune d’ailleurs), et je me suis dit c’est bien ça : et puis dans sa biographie on apprenait qu’il était le fils de deux personnalités … Tout de même dommage pour une émission qui a une audience relativement importante pour une émission littéraire …

Bref, vous le lirez vous-même et vous comprendrez pourquoi cet article m’a atterré, quoique finalement il ne m’ait pas si surpris que cela : les Français lisent de moins en moins et on ne fait pas de l’audience en faisant des commentaires comparés entre Proust et tel nouvel auteur (quoique ce serait marrant …). Par conséquent, on ne parle pas des heures du livre mais plus volontiers de la vie amoureuse de l’auteur.

Après cette lecture, j’ai arrêté de me demander pourquoi je n’allume plus jamais ma télévision depuis quelques années …

Et pour conclure, j’adhère encore plus à cette phrase de Groucho Marx :

« Je trouve la télévision très favorable à la culture. Chaque fois que quelqu’un l’allume chez moi, je vais dans la pièce à côté et je lis. »