C’est un grand moment pour moi de chroniquer ce livre puisque c’est l’aboutissement de plusieurs années de recherche dans toutes sortes de magasins pour retrouver ce symbole de mon enfance : la série des Conquérants de l’impossible, de Philippe Ebly, que nous adorions mon frère et moi !

Or, grâce au génial site de Poche Troc, c’est chose faite, et en décembre j’ai eu le « bonheur » de recevoir deux exemplaires de cette série mythique pour moi.

Philippe Ébly est le pseudonyme de Jacques Gouzou, écrivain francophone de science-fiction et de fantastique. De nationalité belge, il est né à Paris en 1920. Ses principales séries ont été traduites en plusieurs langues. Sa période la plus féconde s’étend de 1971 à 1988 (année de ma naissance, donc ça date ..).

Après avoir essuyé les refus de diverses maisons d’édition (Gallimard, Fleuve noir Anticipation et Hachette), Philippe Ebly se remet en question. Il donne alors une tournure plus optimiste à ses récits, cible non plus un public adulte mais la jeunesse, crée des personnages d’une grande rigueur morale, et parvient à se faire publier à la Bibliothèque verte. Cette collaboration durera de 1971 à 1996.

Il débute sa carrière en 1971 avec Destination Uruapan, premier volume de la série Les Conquérants de l’impossible – l’une de ses trois séries parues dans la Bibliothèque verte (1971 à 1996). Dans ce roman, les héros sont quatre. Ils passeront même à cinq dans les deux volets suivants avant que l’équipe ne se stabilise à trois. L’auteur réunira dans ces histoires ses deux passions que sont l‘Histoire et la Science-fiction en faisant souvent voyager ses héros dans le passé (ou le futur)

Dans L’éclair qui effaçait tout, deux des personnages sont envoyés au coeur de la Rome antique, par une mystérieuse réaction électrique. Dans l’impossibilité de retourner à leur époque, ils vont devoir s’intégrer dans celle-ci. Or, par suite de nombreuses mésaventures, ils deviendront esclaves et connaîtront des temps très durs, qui leur apprendront l’humilité et le travail.

Je sais pourquoi cette série me plaisait étant petite : elle y alliait avec brio la science fiction et l’histoire, les ingrédients préférés de mon enfance. De plus, je crois que j’étais secrètement amoureuse de Serge, le principal personnage.

Une série à faire découvrir absolument à des enfants vers les 10-11 ans. Le style est agréable, les histoires intéressantes, pleines de péripéties mais également de leçons sur la vie. Et surtout, on y apprend un certain nombre de choses sur l’Histoire. J’avoue que j’y ai moi-même appris pas mal de choses sur la Rome antique, avec plaisir, tout en suivant les pérégrinations des jeunes gens.

***

+ Les titres de la série Les Conquérants de l’impossible

= en rouge ceux que j’ai lu à l’époque (j’en ai peut-être lu plus mais ceux-là m’ont davantage marqué.) : il m’en reste beaucoup à découvrir !

  1. Destination Uruapan (1971)
  2. Celui qui revenait de loin (1972) : où comment Thibaud arrive directement du Moyen-Age ! 
  3. L’Éclair qui effaçait tout (1972) (novembre 2002 chez Degliame)
  4. L’Évadé de l’an II (1973) (février 2003 chez Degliame) : où comment Les Conquérants sauvent Louis XVII !
  5. Pour sauver le diamant noir (1973)
  6. …Et les Martiens invitèrent les hommes (1974)
  7. Le Navire qui remontait le temps (1974) : où comment Serge se prend pour Erik le Rouge, son ancêtre
  8. La Ville qui n’existait pas (1975) (avril 2003 chez Degliame)
  9. La Voûte invisible (1976) (novembre 2002 chez Degliame) : où comment le monde a été détruit par une bombe radioactive
  10. L’Île surgie de la mer (1977) (juin 2003 chez Degliame)
  11. Le Robot qui vivait sa vie (1978)
  12. S.O.S. Léonard de Vinci (1979) (novembre 2003 chez Degliame)
  13. Le Naufragé des étoiles (1980)
  14. Le Matin des dinosaures (1982) (2004 chez Degliame)
  15. La Grande Peur de l’an 2117 (1983)
  16. 2159, la fin des temps troublés (1985)
  17. Les Parias de l’an 2187 (1986)
  18. L’Ordinateur qui semait le désordre (1986) (avril 2004 chez Degliame)
  19. Mission sans retour (1996) (septembre 2004 chez Degliame)
  20. Le prisonnier de l’eau (décembre 2007 chez Temps Impossibles)
  21. Le chien qui miaulait (mars 2009 chez Temps Impossibles)

***

+ Les autres séries de Philippe Ebly

  • Les Évadés du temps (9 romans de 1977 à 1988)
  • Les Patrouilleurs de l’an 4003 (5 romans de 1984 à 1986)