« Tu as remarqué que les livres deviennent plus gros quand on les lit plusieurs fois ? […]. On dirait qu’à chaque fois quelque chose reste collé entre les pages. Des sentiments, des pensées, des bruits, des odeurs … et quand tu feuillettes le livre des années plus tard, tu te retrouves dedans, un peu plus jeune, un peu plus différent, comme s’il t’avait conservé, à la manière d’une fleur séchée, à la fois familière et étrangère. »

F. Spuffor, The Child that Books Built (2002)

Un peu de nostalgie sur nos lectures d’enfance ou de jeunesse, que l’on ne relira jamais de la même façon …