Corinne GATEL-CHOL est née tout près de Saint-Etienne, dans la Loire.
Après un passage en fac d’histoire, elle s’essaie très jeune au journalisme avant de travailler en librairie puis de se tourner vers la publicité, le commerce et pour finir la création de sites internet.
Mais inexorablement, elle revient à l’écriture.

Voici le résumé de ce premier tome, par l’auteur elle-même :

« Hadrien est un adolescent de 18 ans qui vient de rater son bac. Rien de bien anormal à tout ça en fait, sauf qu’Hadrien a une sœur jumelle, Héloïse, à qui tout réussi. Alors Hadrien plonge doucement dans un monde où ne vit pas Héloïse, pas plus que sa famille, pas même la société de maintenant qui lui fait peur et qu’il fuit. Hadrien dérive… avec pour tout seul compagnon un vieux cahier poussiéreux à la couverture verte moirée de jaune, qui est en fait le journal qu’a écrit une jeune servante, Colombe, plus d’un siècle auparavant.

Son monde à lui. Son monde à elle.

Ne vous êtes-vous jamais dit que certaines personnes s’étaient trompées d’époque pour vivre ? Ne vous êtes-vous jamais demandé si nous ne pouvions pas vivre dans certains lieux, au même moment que d’autres personnes, mais pas à la même époque ?

Comme si nos vies pouvaient être parallèles sans jamais se croiser… »

Au départ dubitative quant à cette histoire qui tient autant du thriller que du fantastique, je me suis finalement intéressée à ce jeune homme, Hadrien, qui souffre de l’ombre dans laquelle sa vie est plongée, en contraste avec la lumière de la vie de sa sœur. Et qui va se réfugier auprès d’une femme ayant vécu 100 ans avant …

La narration parallèle de ces deux morceaux de vie, à un siècle d’écart, et les incursions mutuelles des personnages dans les deux époques, très étranges, ont attisé sans cesse ma curiosité de lectrice et m’a rapidement accroché.

L’auteur mêle en effet adroitement différents genres, ce qui en fait une œuvre un peu atypique, que j’ai encore du mal à cerner mais dont le projet devrait sûrement se préciser dans les tomes suivants.

Pour conclure, j’ai été atterrée quand je suis arrivée à la dernière page (problème de la lecture numérique, tu vois pas les pages qui restent …), et me suis demandée comment j’allais tenir avant de lire la suite, puisque ça se termine avec un suspens haletant … l’auteur devrait pas être autorisée à faire ça ! 🙂

En bref, un roman très sympathique, original, et le début d’une trilogie qui s’avère palpitante.