Quand je me suis levée ce matin, j’ai senti que quelque chose était différent. L’équilibre du monde avait légèrement changé.

Paniquée, je me suis précipitée vers mon ordinateur, et là, le choc :

un billet de George annonçant qu’elle arrêtait son blog ! 

Or, vous ne vous rendez peut-être pas compte de ce que cela implique : George était ma muse, je l’imitais, je lisais les mêmes livres (et en plus j’apprends qu’elle ne les lisait pas vraiment, et qu’elle copiait mes billets !), je lui en prêtais (hé tu les donnes pas ceux-là hein ?), etc.

Alors voilà, c’est fini, j’arrête de bloguer car ça n’a plus de sens pour moi. Ma vie littéraire est vide, fini sans Les Livres de George, sans ses billets tous les matins …

Pour survivre à cette déception, je pense qu’il n’y a qu’une solution pour moi : partir en Australie pour élever des kangourous, et peut-être (mais il faut qu’on y réfléchisse) … ouvrir un institut de manucure là-bas avec George !

A bas les livres, à bas les blogs ! Vive l’inculture !