Aujourd’hui, Super Bibliothécaire s’ennuie. Aucun livre à cataloguer, tout est rangé, les prochaines animations sont prêtes, et il fait un temps magnifique : pas de visiteurs en vue ! Non personne, pas même un petit retraité ou un enfant qu’on aurait oublié là …

– Décidément, se dit-il, j’aurais dû écouter mon père et travailler dans le privé ! en entreprise au moins, on a toujours du boulot (paraît-il. Et ça paye mieux. Bref.)

SB allait se résoudre à sortir de la bibliothèque pour kidnapper un usager « volontaire » et le tirer de sa torpeur; quand tout à coup, il vit passer un livre. Oui. Ou plutôt, il vit passer un livre qui courrait. En fait, SB s’aperçut rapidement que le pauvre livre était poursuivi par un énorme mouton de poussière qui voulait l’avaler.

N’écoutant que son courage, et parce que c’était un de ses livres préférés qui était menacé (il n’aurait peut-être pas été si hardi pour un autre … ), il se précipita vers le placard d’entretien, en tira héroïquement un … aspirateur (mais oui mais oui, je sais que vous n’en croyez pas vos yeux, et pourtant ..) et se lança à la poursuite du livre et du mouton (note en passant : avez-vous déjà couru après un mouton de poussière ? vous avez dû alors remarquer que ce n’est pas évident à retrouver car ce dernier, contrairement à son homonyme, ne bêle pas.) Mais SB étant SB, il rattrapa le mouton. Je vous épargne ensuite les détails violents de la bataille, qui pourraient passer pour choquants.

Finalement, SB émergea victorieusement d’un nuage de poussière (- les restes du mouton) et put avec satisfaction remettre le pauvre livre traumatisé à sa place. Avec un sourire, SB se dirigea alors vers son bureau, mais au moment où il tournait les talons, il se retrouva face à face avec un ENORME mouton de poussière qui le regarda d’un air assassin et lui dit :

– Tu as tué mon fils ! Honte à toi ! Je vais maintenant te dévorer, puis ce sera le tour de ces livres que tu aimes tant ! mouahahahahaha !

A cette seconde, Super Bibliothécaire se réveilla en sursaut.

– Quel cauchemar, se dit-il, comment ai-je pu rêver que la bibliothèque était vide ? c’est insensé !

Néanmoins, par précaution, il appela son bureau pour s’assurer que le ménage avait été bien fait …

Ce récit a été fait par votre reporter préférée, Bibliothécarius Strombulus, en direct de la Bibliothèque.

A bientôt pour de nouvelles aventures de Super Bibliothécaire !