L’auteur (1858-1940 ; Suède)

Elle est institutrice mais s’adonne bientôt à l’écriture, sous l’influence de son amie Sophie Elkan : La Saga de Gösta Berling est publiée en 1891. Dans cette épopée romantique, elle laisse éclater son imagination naïve et fantastique dans un style rythmé et lyrique. Mais son œuvre la plus connue mondialement est Le Merveilleux Voyage de Nils Holgersson à travers la Suède (1906-1907), conçu au départ comme un manuel de géographie ludique destiné aux écoles.

Elle est la première femme à recevoir le prix Nobel de littérature, en 1909, ainsi que la première à être élue à l’Académie suédoise en 1914

Les nouvelles

Dans ce recueil de récits issus de diverses sources, Selma Lagerlof revisite des légendes populaires, souvent religieuses. Ainsi on découvre par quel mystère le rouge-gorge devint rouge, on assiste au Nouvel An des animaux, etc.

Mon avis

Le merveilleux voyage de Nils Holgersson traîne depuis un bon moment dans ma PAL mais ses 700 pages m’effrayant un peu, j’ai profité d’un cadeau de Noël d’une de mes amies pour découvrir cette auteur à travers quelques nouvelles dans lesquelles j’ai régulièrement picoré.

J’y ai découvert une écriture chaleureuse et vivante, nous propulsant directement au coin du feu, comme si l’on assistait à une veillée de contes le soir de Noël.

La première nouvelle m’a particulièrement touchée puisqu’elle décrit l’enthousiasme d’une petite fille qui attend SON livre, le seul qu’elle reçoit chaque année, comme cadeau. Mais cette année, le livre sera un peu particulier… Une merveilleuse ode à la lecture.

La deuxième qui m’a fait forte impression fut celle du colporteur voleur qui finira par se repentir devant la chaleur que lui prodigue une jeune femme inconnue. Selma Lagerlöf, en quelques mots, avec une touche de morale à peine perceptible nous fait sentir l’importance de l’amour, de la générosité dans le monde et leur force sur le comportement des hommes.

En bref, un recueil, certes profondément empreint de foi religieuse, mais également de philosophie et de magie, parfait à lire à voix haute en famille pendant les longues soirées d’hiver, et qui parlera même aux plus petits. Des contes traditionnels sublimés par l’extraordinaire talent de conteuse de Selma Lagerlöf.

 

« Rien ne peut surpasser le bonheur de se trouver là, avec dans les mains un livre plaisant reçu en cadeau pour Noël, un livre que l’on n’avait jamais vu auparavant et que personne d’autre dans cette maison ne connaît non plus, et de savoir que l’on pourra en lire les pages l’une après l’autre, pour autant que l’on sache rester éveillé. Mais que faire durant la nuit de Noël si l’on n’a pas reçu de livre ? »

***

Suède : 12/80