« Ce n’est pas faire preuve de déterminisme déplacé que d’émettre l’hypothèque que, s’ils avaient été rentiers, George Sand, Balzac et Dumas auraient sans doute fait œuvre différemment; leur production a quelque chose de frénétique dû autant aux conditions dans lesquelles ils écrivirent qu’à leur nature profonde. »

***

Citations issue de :

Les Historiettes de Tallemant des Réaux ne sont pas seulement un document essentiel sur la première moitié du XVIIe siècle, elles constituent l’un des monuments littéraires les plus méconnus, et les plus plaisants à lire, de leur époque.

Jacques Bonnet, auteur de Des bibliothèques pleines de fantômes, nous les fait découvrir ici, en dévoilant quelques-unes avec gourmandise tout en retraçant le contexte historique et littéraire de la publication de ce texte, à titre posthume. Il semblait impossible en effet de le publier du vivant de l’auteur, qui se serait apparemment fait lapider sur place, après 20 années passées à relever des défauts, des anecdotes comiques ou critiques sur les gens de son siècle.

« Mon dessein est d’écrire tout ce que j’ay appris et que j’apprendrai d’agréable et de digne d’estre remarqué ». Il s’agit d’être utile, c’est-à-dire de chroniquer l’époque. »

Un petit ouvrage très édifiant sur ce genre particulier qu’est l’anecdote et qui est un plaisir humain universel dans toute conversation !

« L’anecdote anime les conversations les plus banales, participe à la bonne ambiance des réunions en société, ponctue utilement les discours officiels »