Ses parents offrent à Hal tout ce qu’ils pensent être indispensables à un enfant : une grande maison, tous les jouets qu’il veut, une bonne école.

Mais Hal n’a pas de copains et ne veut qu’une chose, depuis des années : un chien.

« All Hal had ever wanted was a dog. »

Un petit compagnon qui le suivra partout et qui lui apportera enfin cette chaleur dont il manque entre une mère qui hante les magasins et un père en voyage à l’autre bout du monde.

Mais son père s’en fiche et sa mère a peur d’être envahie par les poils dans leur maison aseptisée et design. Jusqu’au dixième anniversaire de Hal. Son père lui promet alors de lui offrir un chien. Mais ce que le garçon ne sait pas, c’est que ses parents sont persuadés qu’il s’en lassera au bout de 3 jours, et qu’ils décident de louer le chien, dans un magasin spécialisé pour les gens riches voulant parader avec un bel animal, sans s’encombrer de la vie avec lui.

Hal connaît trois jours de pur bonheur. Et puis Fleck doit être rendu. Commence alors une formidable aventure, où le jeune garçon envoie tout valser pour défendre le seul rayon de joie de son existence protégée.

« Hal was tired of living in a grown-up world. It was time to make his own world where things were right and faire and as they ought to be. « 

C’est un roman jeunesse parfaitement bien mené, bien équilibré et bien écrit. J’ai été touchée par la description de ces pauvres chiens du magasin qui désespèrent de trouver un jour un foyer et qui ne peuvent s’attacher à leurs maîtres temporaires, égoïstes et stupides.

L’histoire se déroule subtilement, et même si on finit par s’attendre à la fin, on ne peut s’empêcher d’en sourire et d’être soulagé quand elle advient. Et même si les gens mettent du temps pour changer (« Even in their distress and fear for Hal, the Fentons found it hard to believe that money wasn’t the answer to everything ».), les parents de Hal finissent par comprendre …

Eva Ibbotson montre que tout l’argent du monde ne peut remplacer la chaleur de l’amitié et de l’amour, et illustre cette morale par un charmant texte. 

A lire, pour vivre une aventure pleine de tendresse avec nos amis à pattes.

« A dog who belongs to somebody forever is a dog who is free. »

***

Eva Ibbotson était un des grands auteurs jeunesse contemporains du Royaume-Uni. Elle est décédée quelques jours avant la publication de ce roman, en 2010. Le Secret du quai 13 ou encore Reine du fleuve sont ses romans les plus connus.