Connus de tous, étudiés à l’école, les Exercices de style de Queneau nous semblent familiers. Et pourtant, les connaissons-nous vraiment ?

J’avoue pour ma part que j’avais oublié ce dont il était question dans cet « essai stylistique » de Queneau l’Oulipien. Très vite pourtant, ça m’est revenu ! L’idée est de traiter la même histoire – assez simple – sous des formes diverses et variées : un jeune garçon avec un long cou et un ruban au chapeau monte dans un bus, piétine un vieux monsieur puis se précipite vers une place libre. Plus tard, on l’aperçoit discuter avec un ami qui lui conseille de remonter un bouton de son pardessus. A partir de ces quelques phrases, Queneau va produire presque une centaine de textes (99 fois exactement !) en la racontant de manière différente :

Notations, En partie double, Litotes, Métaphoriquement, Rétrograde, Surprises, Rêve, Pronostications, Synchyses, L’arc-en-ciel, Logo-rallye, Hésitations, Précisions, Le côté subjectif, Autre subjectivité, Récit, Composition de mots, Négativités, Animiste, Anagrammes, Distinguo, Homéotéleutes, Lettre officielle, Prière d’insérer, Onomatopées, Analyse logique, Insistance, Ignorance, Passé indéfini, Présent, Passé simple, Imparfait, Alexandrins, Polyptotes, Aphérèses, Apocopes, Syncopes, Moi je, Exclamations, Alors, Ampoulé, Vulgaire, Interrogatoire, Comédie, Apartés, Paréchèses, Fantomatique, Philosophique, Apostrophe, Maladroit, Désinvolte, Partial, Sonnet, Olfactif, Gustatif, Tactile, Visuel, Auditif, Télégraphique, Ode, Permutations par groupes croissants de lettres, Permutations par groupes croissants de mots, Hellénismes, Ensembliste, Définitionnel, Tanka, Vers libres, Translation, Lipogramme, Anglicismes, Prosthèses, Épenthèses, Paragoges, Parties du discours, Métathèses, Par devant par derrière, Noms propres, Loucherbem, Javanais, Antonymique, Macaronique, Homophonique, Italianismes, Poor lay Zanglay, Contrepèteries, Botanique, Médical, Injurieux, Gastronomique, Zoologique, Impuissant, Modern style, Probabiliste, Portrait, Géométrique, Paysan, Interjections, Précieux, Inattendu.

Brillant exercice de contrainte, remarquable démonstration de la richesse de la langue française, Queneau montre également qu’on peut la détourner, jouer avec pour s’amuser et l’utiliser d’une manière ludique. Un développement de la fameuse tirade du nez de Cyrano de Bergerac.

Véritable manifeste et précurseur du mouvement oulipien, ces contraintes produisent des textes extrêmement drôles comme le « Gastronomique », « l’Impuissant » ou « le côté subjectif ». Il montre que l’histoire n’est pas tout, et loin de là, puisqu’elle peut être littéralement transformée selon le style abordé … Une importance de la forme qui sera à la base de l’Oulipo (Ouvroir de littérature potentielle) en 1960.

Par la même occasion cela m’a permis de revoir mes figures de style et particularités de la langue, et d’en découvrir d’autres, comme les synchises (qui consistent à modifier l’ordre des propositions d’une phrase), les aphérèses (modification phonétique impliquant la perte d’un ou plusieurs phonèmes au début d’un mot) et les paréchèses (rapprochement excessif de syllabes identiques dans des mots successifs).

Bref, on apprend, on découvre, on rigole. Résultat : on picore de textes en textes, et on ne s’en lasse pas ! 

Un incontournable pour les amoureux de la langue française. A lire et à relire à tous âges.

Chapeau bas, Monsieur Queneau.

 

***

Lettre Q !