Mot du dimanche

Pour ce dimanche neigeux, je voulais partager avec vous un mot que j’ai appris cette semaine … Enfin ‘appris‘ c’est un peu trompeur, car en réalité, en réfléchissant bien je le connaissais, simplement je n’avais jamais eu l’occasion de l’employer, et ne l’ai jamais entendu. Par contre, nous entendons tout le temps parler de son contraire …

C’est le mot Xénophilie.

En effet, la xénophobie désigne une peur, une crainte, et même aujourd’hui une hostilité envers ce qui est étranger, et les étrangers en général. La xénophobie est relative à notre culture, à notre identité, à notre pays.

Mais il existe également des gens qui sont dits xénophiles !

De la même racine grecque « xenos« , qui désigne l’hôte et se rapporte à la fois à celui qui reçoit et à celui qui est reçu, d’où le sens d’étranger. Apparus au XXe siècle, les deux termes xénophobe et xénophile n’ont malheureusement pas connu le même succès ...

Qui serait xénophile ? Quelqu’un d’ouvert aux cultures étrangères, qui accueillerait les étrangers comme une source possible d’enrichissement et non une menace.

Je peux affirmer que beaucoup d’entre nous sont donc très xénophiles, en ce qui concerne la littérature en tout cas ! Pour ma part je ne refuse jamais de lire un roman ou un essai étranger, et ils m’intéressent souvent beaucoup plus car ils me permettent de comprendre une autre culture, une autre manière de pensée, et m’incitent à réfléchir sur ce qui fonde la différence entre les hommes … Et cette réflexion au départ littéraire me guide au jour le jour …

Amis du dimanche, bonne journée à vous !

xénophilie