victoria

« Elle rêvait d’un chien qui lui arriverai au menton et la protégerait des lions venus boire dans le lac où elle se laverait une fois par mois, maximum.
Victoria voulait une vie d’aventures, une vie folle, une vie plus grande qu’elle.
Et l’on disait tout autour d’elle « Victoria rêve. »

Victoria rêve … de venir à l’école à dos de chameau, d’avoir un père cow-boy, de voyager dans le monde entier, etc. Pour échapper à la vie monotone dans sa petite ville de Chaise-le-Pont, Victoria rêve d’une vie plus aventureuse que celle qui est son quotidien, entre une mère matérialiste, un père silencieux et une soeur qui râle parce que son portable ne passe pas sous le Pont des Soupirs …Victoria rêve de vivre dans les livres qu’elle aime tant.

« La chambre de Victoria était très simple. Elle n’était pas comme les autres. (…) Il y avait seulement, à la hauteur de ses yeux, un longue étagère unique, remplie de livres, qui faisait le tour de la chambre. Cette ligne de livres, Victoria l’appelait l’horizon. »

Alors quand un soir elle aperçoit son père rentrer en costume de cow-boy, et que le petit Jo lui parle des trois cheyennes, il ne lui faut pas longtemps pour échafauder une histoire pour expliquer tour mystérieux qu’a pris sa vie …

En une centaine de pages, lues à voix haute dans le train des vacances, Timothée de Fombelle – avec l’aide des magnifiques illustrations de François Place – nous fait partager un peu de la vie de cette jeune fille fantasque mais tellement attachante. Une jeune fille qui me rappelle tellement moi quelques années plus tôt quand je ne jurai que par Jules Verne et Alexandre Dumas, me déclarant amoureuse de Mathias Sandorf et de d’Artagnan, et ne rêvant que de combats à l’épée, de cavalcades infinies et de mystères insolubles …

Une jeune fille qui nous fait nous demander ce que nous avons fait de notre capacité de rêver, et nous montre qu’il ne suffit pas de beaucoup pour rendre à la vie tout son charme et être heureux.

Avec poésie, humour, fantaisie, légèreté, tout en traitant d’un sujet grave, Mr de Fombelle m’a offert un beau moment d’émotions, et un gros coup de cœur …

Un roman qui confirme mon goût pour l’auteur du très beau roman d’aventure Tobie Lolness.

***

petit bac

Prénom / Surnom !