dix moi dis mots

Toute la semaine, des lecteurs ont planché sur le défi que je leur avais posé : pour fêter la semaine de la francophonie et de la langue française, ils devaient composer un texte avec les dix mots sélectionnés cette année, dix mots qui ont été importés dans d’autres langues :

Atelier, bouquet, cachet, coup de foudre, équipe, protéger, savoir-faire, unique, vis à vis, voilà

Amis lecteurs, c’est à vous maintenant de travailler : lisez les textes, et votez pour celui que vous préférez ! Le vainqueur sera annoncé dimanche prochain, et recevra un petit quelque chose …

Amis de la langue, c’est parti !

Le texte de cyruliszin :

Chers amis, merci, merci beaucoup d’avoir eu le coup de foudre pour mon texte et ainsi me permettre de monter sur le podium et d’y recevoir le bouquet du gagnant. Merci, voilà je suis gagnante et je remercie toute équipe qui a organisé ce concours. Je vais devoir demander aux responsables de nos ateliers mémoire de me protéger de la rancœur des perdants, et pourtant on peut reconnaître leur savoir-faire, leur compétence, le cachet original qu’ils ont apporté à leur texte, mais c’est la loi, vis-à-vis des autres textes, c’est le mien, l’unique et je vous en remercie encore, qui a remporté la palme, le bouquet,

La modeste !

———————————————————————————————-

Le texte de Valentyne :

Adam8885 se réveilla en sursaut. Une trompette sonnait le branle-bas de combat.
Tout de suite, il entendit le haut parleur de sa chambrée cracher. « Attention , attention, tout le monde sur le pont », « Alerte maximum »,  je répète « Alerte maximum »,   « l’équipe des Rouges est demandée de tout urgence. L’équipe des Blancs n’est pas mobilisée , elle reste à l’atelier, en support au cas où il y aurait des blessés et où on aurait besoin de  renfort pour protéger l’avant garde. »
Comme toujours en pareil cas, Adam8885  se leva rapidement et suivit le flot de ses coéquipiers, tout de rouge vêtu comme lui. « Voilà, Voilà » bougonnait il, « c’est intolérable d’être réveillé ainsi en pleine nuit « .
Il essaya dans le brouhaha général de savoir de quoi il en retournait. Son opinion était que c’était juste une fausse alerte , histoire de voir si la montée d’adrénaline se faisait bien, si tous les vaisseaux étaient en ordre de marche.
Son chef harangua la foule qui était apparue en un clin d’œil : « On est sur un gros coup , un coup de foudre. Notre patronne vient de tomber amoureuse. Il faut lui faciliter la tâche, que dis je, il nous faut assurer, montrer tout notre savoir-faire. Je souhaite que vous fassiez preuve de votre rigueur la plus professionnelle, notamment toi Adam8885. Il ne faut pas lâcher le morceau ».
Adam8885 soupira : « Encore amoureuse, la dernière fois, j’étais avec l’équipe de tête et franchement , son amoureux avait des yeux bovins et un teint de cachet d’aspirine . Il lui avait offert un affreux bouquet de roses rouges, certainement pour la séduire, cela avait été un fiasco total »
 Chef1254 lui coupa la parole. « Bon sang, Adam8885, cette fois vous êtes affecté à l’équipe du Col. Vous avez le droit de passer par les artères principales, vous pouvez griller tout les feux rouges. En avant , toute. De quoi vous plaigniez vous ?  un peu d’humilité vis à vis de vos camarades ne nuirait pas ! « 
Adam8885 sauta de joie. Pour une fois il avait de la veine : il allait appartenir à l’équipe du Col, celle qui assistait au tir du feu d’artifice, l’équipe la plus proche du tsunami, si tsunami il y avait bien sûr.
Puis Chef1254  se désintéressa d’Adam8885 et entreprit de donner les consignes aux autres équipes : « Vous là bas, je vous nomme équipe du mollet gauche, ce n’est pas le moment d’avoir une crampe : ll vous faut irriguer, baigner, arroser. » Et cette escouade, là, je vous charge du mollet droit, il a montré des signes de fatigue la semaine dernière.  Vous les bleus, je vous nomme « Équipe de la Force du Poignet. Enfin, vous les Rouges foncés, je vous nomme chef de cœur, il faut que ça pulse. Exécution »
Alors Adam8885 redoubla d’efforts. La montée du col était difficile, mais sa ténacité allait être récompensée par une émotion qui serait peut être unique dans sa courte vie.  Lui et ses quatre millions  de collègues au mm3 allaient devenir célèbres, ils progressaient à vive allure pour remplir leur tâche. Ils nageaient au milieu des hormones et des plaquettes, comme ivres.
« On y est les copains » cria Adam8885 le globule rouge. « 被财迷5的继 : On est arrivés  au col de l’utérus !!! ».

———————————————————————————————-

Le texte de L’Aude à l’amour :

Si je me souviens bien j’étais dans mon ATELIER
Je confectionnais un joli BOUQUET
J’ai pour ces choses là un certain SAVOIR-FAIRE
Quand je l’ai aperçu accompagnée de son ÉQUIPE
Ce fut le COUP DE FOUDRE
Je me souviens de cet instant UNIQUE
Où les joues rouges et évitant le VIS-A-VIS
Je fis semblant de d’avaler mon CACHET
Ça y était, j’avais trouvé la femme de ma vie celle que j’allais aimer et PROTÉGER
VOILA

———————————————————————————————-

Le texte de loncledan :

« J’ai eu un coup de foudre pour cette équipe dont il faut protéger le savoir-faire unique. Les vis-à-vis tapissés de bouquets printaniers qu’ils réalisent dans leur petit atelier ne manquent pas de cachet.

Voilà certainement une réussite bien méritée. »

———————————————————————————————-

Le texte de Solange : Emploi surnuméraire

À la dernière fête des amoureux , j’ai été sollicitée par une
amie fleuriste qui avait besoin d’aide pour préparer ses
bouquets. Le cachet n’était pas mirobolant, mais nous
étions une bonne équipe avec un savoir faire unique.

Dans cet atelier rempli de fleurs, j’ai eu le coup de foudre
pour ce travail. Mais voilà, pour moi c’est trop tard.
Vis à vis moi une jeune fille fraiche sortie d’un cours
d’horticulture bénéficiait d’une avancée difficile à rattraper.

Je vais donc protéger mes arrières et me contenter d’en
faire des tableaux.

———————————————————————————————-

Le texte de Bruisserime :

Sur la table basse gît, froissée, la lettre de cachet
Il ne l’ouvrira pas
Dans l’atelier sombre à la clarté des braises
Il rumine sa colère au son des coups de foudre
Qui pleuvent sur la forge
Gémissante et frappe
Modulant avec ferveur le charbon et le fer
Pour fleurir dans le plus grand secret
Des bouquets d’acier vermeil
Brunis sous le feu

Dans son ombre un milliard de fées
Protègent jalousement son savoir-faire
Nul ne l’achètera, nul ne l’exilera,
Les dieux pour seuls vis-à-vis
Il se moque de l’or des rois, du secret des ministres et de l’œil noir des capitaines
Il frappe
Les torques d’or, les fibules serties et les anneaux uniques
Qui dévaleront les routes hallucinées des porteurs de merveilles
Au-delà des déserts, et des monts imprononçables
Pour orner les doigts fragiles des dames aux rires chargés de soleil

L’aube rugit

Voilà les cavaliers rouges de l’émir qui s’avancent
Il ne leur ouvrira pas
Les ordres
Les hommes qui s’équipent
Les cliquetis
Et son rire funeste et insoumis lorsque la fureur de l’Empire s’abat sur lui

———————————————————————————————-

A vous de voter !