Logo Bilan

On attend toujours le printemps à Paris, et pourtant, techniquement on y est, mon bilan sera donc printanier, na ! (en espérant que ça lui fasse honte et qu’il rapplique vite fait !).

Je suis un peu honteuse de vous présenter ce bilan aujourd’hui car sur les 14 livres lus, et 2 BD, je n’en ai chroniqué que très peu. Pour cause : des vacances, le Salon du Livre, et puis, depuis quinze jours, une flemme monumentale d’écrire des articles ! Le soir je suis rentrée crevée, et impossible de me mettre devant l’ordinateur. Repoussant sans cesse l’écriture, j’ai fini par me dire que ça reviendrait, et j’ai mis mes bouquins non chroniqués de côté. Vers la fin de la semaine, l’envie est un peu revenue donc vous aurez quelques chroniques prochainement … pas de panique ! 🙂

Du XIXe …

Le Bachelier / Jules Vallès. Cela fait des années que j’ai lu le premier tome de cette trilogie autobiographique. Une fois le bachot passé, le héros monte à Paris pour faire son droit. Mais très vite, il se laisse prendre au piège de la capitale et de ses traîne-savates qui encombrent les rues … Un bon roman.

La dame aux camélias / A. Dumas fils. Je l’ai enfin lu ! Après l’avoir confondu à trois reprises avec La Reine Margot (sisi je l’ai acheté 3 fois, alors que je l’avais déjà en plus ..), j’ai pu me le procurer à la bibliothèque et je l’ai dévoré dans la semaine. Avec dans la tête l’air de la Traviata, j’ai passé un merveilleux moment, qui m’a tiré des larmes, comme de bien entendu !

Avec un passage par le XXe …

Avant guerre :

L’éclat d’obus / Maurice Leblanc. Un petit Arsène Lupin, me suis-je dit, ça ne peut pas faire de mal ! Sauf que Leblanc s’est bien moqué de nous, Arsène Lupin, il n’y en a point dans cette aventure ! C’est son éditeur qui a insisté et qui l’a forcé à faire intervenir Lupin sur une page dans l’histoire, mais il ne sert pas à grand chose … Sinon c’est du grand Maurice Leblanc, du genre de celui qu’on ne lâche pas une fois qu’on l’a entamé..

Thérèse Desqueyroux / François Mauriac. Après avoir vu le film avec Audrey Tautou le mois dernier, je n’ai pas pu résister ! Mon article sera donc construit autour de cette adaptation. En tout cas un beau texte.

Après-guerre :

Au-delà de cette limite, votre ticket n’est plus valable / Romain Gary. Pour la première fois, Gary m’a déçu. On sent dans ce texte une aigreur, un désenchantement que l’humour habituel du grand homme n’est pas parvenu à contrebalancer. Le personnage, qui est une des forces de Gary, m’a ici complètement déplu. Bref, un rendez-vous manqué (article détaillé à venir !)

Un tout petit monde / David Lodge. Au départ dubitative, j’ai fini par me laisser emporter par ce texte hors normes et plein d’humour …

Le Docteur Jivago / Boris Pasternak. Une lecture douloureuse malgré quelques extraits appréciés …

… et une percée au XXIe !

Du côté de la rentrée littéraire (déjà chroniqués donc je ne les commente pas plus !)

Un écrivain, un vrai / Pia Pettersen

La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert / Joël Dicker

La belle amour humaine / Lyonel Trouillot

Un désormais classique :

Cartographie des nuages / David Mitchell. Hasard des choses, on m’a offert ce roman à Noël et une adaptation vient de sortir au cinéma ! J’attends donc de le voir pour le chroniquer, mon compte rendu n’en sera que plus riche !

Un essai déguisé :

Tombeau de Romain Gary / Nancy Huston. Acheté au Salon du Livre, je me suis laissée tenter par les deux grands noms de la littérature, à quelques dizaines d’années d’écart. C’est pour cela que j’ai lu ensuite Au-delà de cette limite votre ticket n’est plus valable, et malheureusement les facettes de Gary que j’ai découvert dans le Tombeau m’ont paru très clair en lisant l’un de ces textes … Je vous en reparlerai !

Pour le Club des Lectrices :

La dormeuse de Naples / Adrien Goetz

PS : le rayon BD

Automne / Jon Mc Naught

Artemis Fowl / Eoin Colfer. Ce sera ma prochaine BD du mercredi ! Et une occasion de parler de cette série que j’aime beaucoup …

PS 2 : Un défi Les conquérants de l’Impossible !

Pour finir, cette semaine j’ai dévoré trois nouveaux tomes de cette série de mon adolescence. Pour deux d’entre eux, j’ai retrouvé ce qui m’avait beaucoup plu à l’époque : une idée géniale et des aventures qui tiennent la route, avec ces jeunes garçons courageux. Bref du plaisir pendant trois soirs …

L’île surgie de la mer / Philippe Ebly

Le matin des dinosaures / Philippe Ebly

Le Robot qui vivait sa vie / Philippe Ebly

Et voilà, c’était le bilan de mars. Dès demain, mes articles en retard vont paraître (pas taper, pas taper !) et bientôt, de nouvelles lectures avrilesques, sous le signe de la baisse de PAL.

Je vous remercie pour vos nombreux commentaires de ce mois et à bientôt !