saint maur poche

Hier, en compagnie de ma fidèle George, j’ai fait une rapide descente au festival du livre de poche de Saint-Maur des Fossés, organisé pour la 5e année consécutive par la célèbre librairie de Gérard Collard, La Griffe noire. Pour une fois qu’il se passe quelque chose dans ma banlieue, je ne pouvais pas rater ça ! L’année précédente avait été fructueuse en achats, celle-ci le fut en livres et en rencontres !

Nous avons donc débarqué dans notre immense librairie vers 11h, les allées pratiquement pour nous seules … et les auteurs déjà présents ! Après un premier aperçu de l’étendu des choses, j’ai couru jusqu’au stand du premier auteur que je voulais voir : Susan Fletcher, fraîchement débarquée de Stratford Upon Avon, la ville de Shakespeare ! Une auteur que j’aime énormèmement, notamment pour Un bûcher sous la neige et Avis de Tempête. Il ne m’en restait qu’un à acheter, La Fille de l’Irlandais, et c’est chose faite ! fille irlandaisJe n’ai plus qu’à attendre la sortie en poche de son nouveau roman, Les Reflets d’argent … J’ai rencontré une auteur adorable et ravie de rencontrer son public français !

Photo0132

Puis, comme deux groupies, nous sommes allées discuter avec Jean-Philippe Blondel, dont j’ai lu récemment deux romans : Et rester vivant et Accès direct à la plage, des textes coup de poing, remarquablement bien menés et marquants. J’en ai profité pour acheter G229, un roman sur un professeur … Blondel est lui-même enseignant donc ce peut être intéressant (oui oui me confirme George dans l’oreillette !).

G229Par la même occasion, il nous a parlé d’un roman qui lui a permis de reprendre son travail d’écriture, quand il avait 25 ans : L’objet de mon affection par Stephen Mac Cauley, que George a acheté immédiatement pour le faire dédicacer … et que je viens de trouver sur Pochetroc à mon grand bonheur !

Après la pause déjeuner, nous avons encore bien erré dans les rayons, moi craquant pour des biographies de Camus, George papotant avec Evelyne Bloch-Dano sur George Sand, etc.

camus

camus grenier

Nous avons fait un petit arrêt par Jean-Michel Guenassia, que j’ai trouvé toujours aussi sympathique depuis ma rencontre il y a deux ans, pour le tanner gentiment quant à la sortie de son prochain roman (en 2015 !). Et c’est bien le premier auteur qui me demande de lui conseiller un livre ! (je n’ai pas hésité une seconde, je me suis mise à parler avec passion de Entre ciel et terre de Jon Kalman Stefansson …) et je lui ai bien sûr parler de mon blog ! 🙂 On ne se refait pas !

Ensuite une rencontre que je n’avais pas vraiment prévue, celle avec Olivier Adam, un auteur dont je n’ai jamais rien lu mais avec qui j’ai entamé une conversation sur Je vais bien, ne t’en fais pas, film adapté de son roman, qui me fait pleurer à chaque fois que je le regarde ou que j’écoute la musique associée : Lili, d’Aaron, groupe qui a été connu grâce à ce film justement ! Un bel exemple de lien entre musique, littérature et cinéma …

je vais bien

Et puis à 15h, le gong et l’inauguration officielle du salon, couplée à la remise des Prix de Saint-Maur en poche, sous la houlette du parrain Tonino Benacquista que je trépignais de rencontrer depuis le matin !

remise-des-prix-saint-maur

Des Prix ont été décernés à Susan Fletcher, Jean-Philippe Blondel et d’autres auteurs que je ne connaissais pas, comme Gérard Moncomble (drôle de personnage !) ou Fabien Clavel (Le Châtiment des Flèches).

Enfin, l’heure tournait et je devais partir. Je me désespérais de n’avoir pu parler à Tonino Benacquista, mon dieu littéraire du moment (Malavita, Malavita encore, Saga, Quelqu’un d’autre)! Je le vois descendre de la scène après la remise des prix, et me décide de le suivre jusqu’à son stand. Et là, stupeur, il y avait au moins 300 personnes qui l’attendait pour des dédicaces ! Désespérée car j’avais une urgence et ne pouvais rester, je pris mon courage à deux mains et je l’ai abordé en court-circuitant les pauvres gens attendant ! Je lui serre la main en bredouillant quelques mots, il est charmant et prend le temps de me répondre et puis je file, à moitié sur un petit nuage, à moitié déçue … Mais heureusement ma fidèle George est arrivée sur son destrier et m’a proposé de m’acheter un livre, de me le faire dédicacer et de lui donner ma carte de blog ! Ouf ! Le plan a fonctionné et j’ai maintenant un petit mot de sa part sur Tout à l’égo (que j’ai hâte de récupérer), et surtout il a dit qu’il viendrait sur le blog .. miracle !

Voilà comment a finit cette journée livresque, riche en aventures et en achats (je suis interdite d’achats tout l’été désormais !). Vivement Saint-Maur en poche 2014 !