Voici la rentrée. Même si je ne suis plus dans un rythme scolaire depuis plus d’un an, la société toute entière semble se secouer après les langueurs de l’été, et force est de constater que cela influence tout le monde, moi la première !

Après un été riche en lectures en juillet, j’étais en vacances au mois d’août et j’avais pour projet de partir randonner, en mode escargot avec ma maison sur le dos, et de me couper de mon quotidien : pas d’ordinateur, pas de confort moderne et surtout … pas de livres !

Au regret de ne pas avoir de liseuse, a succédé l’intérêt pour une expérience que je n’ai pas fait depuis des années : ne pas lire pendant 15 jours. Autant le dire, nous avons cependant craqué au milieu du séjour, et nous nous sommes offerts un livre : Au bonheur des ogres de Pennac, que j’avais déjà lu, et que nous avons redécouvert à voix haute. Mais pas de lecture personnelle, pas d’échappatoire individualisée, pas de livre de ma PAL, pas de livre à chroniquer … Et cela ne m’a finalement pas tellement manqué : nous vivions sur un autre rythme, celui de randonneurs, en relation étroite avec la nature, et cela suffisait à nous occuper, à satisfaire notre esprit surmené par la vie parisienne.

Au retour de cette « expérience », j’ai réalisé qu’en réalité je me sentais apaisée : ma soif de lecture était intacte mais plus vive, plus authentique. Tout comme mon désir de bloguer. Une manière de mieux ressentir ce qui nous est essentiel.

Tout cela pour dire que, chers (et fidèles !) lecteurs, ne vous étonnez pas de ne pas voir d’articles du Blog des Livres qui rêvent : mon cœur est encore un peu dans ma chère B … et je reprends lentement le rythme de la vie moderne …

A bientôt !