ewilan 1ewilan 2ewilan 3

D’un monde à l’autre, Les Frontières de glace et L’île du destin constituent la première partie du Monde d’Ewilan, série composée de 6 tomes, par le romancier pour la jeunesse Pierre Bottero (2003-2006).

Camille Duciel est une jeune fille comme les autres jusqu’au jour où, confrontée à une situation mettant sa vie en danger, elle effectue un « pas de côté » et se retrouve dans un monde étrange où un monstre énorme lui dit « Te voici donc, Ewilan. Nous t’avons cherchée longtemps, mes frères et moi, afin d’achever ce qui avait été commencé, mais tu étais introuvable … ». Ces quelques mots ouvrent un monde nouveau à Camille, celui de ses parents et des souvenirs de son enfance, qui ont été effacés. En effet, Camille est en réalité Ewilan Gil’Sayan, fille de deux Sentinelles de l’Empire de Gwendalavir, trahies il y a 6 ans et depuis disparues … Et surtout c’est une dessinatrice, capable de créer du réel à partir de son Imagination. Or depuis la disparition de ses parents, leurs ennemis, les Tsch’is ont bloqué l’accès à l’Imagination et dominent le pays … Mais Camille / Ewilan ne semble pas être concernée par ce blocage …

Commence alors une quête pour sauver ses parents et le monde par la même occasion, accompagnée d’une compagnie disparate : Salim, le meilleur ami d’Ewilan; Edwin le guerrier le plus puissant de l’Empire ; Ellana la voleuse marchombre ; Duom le sage; Bjorn le soldat bourru et un peu bête mais attachant, etc. Une belle compagnie dotée de tas de pouvoirs complémentaires, qui vont devenir les meilleurs amis du monde et représentent le seul espoir pour que Gwendalavir retrouve sa liberté …

Voilà en gros le début de l’histoire que j’ai découvert, et approfondie au long de 3 tomes que j’ai pu dévorer en quelques jours. Ce fut une lecture rééllement agréable, servie par un style fluide et efficace. C’est tout plein de bons sentiments, de valeurs : courage, amitié, amour (que de couples parfaits !), et ce doit être apprécié par les adolescents sans aucun problème.

Malheureusement je ne peux que regretter le manque d’originalité flagrant du monde et des personnages eux-mêmes : la jeune fille qui appartient à un autre monde et qui est très célèbre là-bas (Harry Potter ?) ; la compagnie qui mène une quête avec des hommes, des elfes, des guerriers (Le Seigneur des anneaux) ; le guerrier invincible fils de roi (Aragorn ?) ; etc, etc. A chaque péripétie, à chaque dévoilement de l’histoire, je n’ai pu m’empêcher de dire : « ah tiens, c’est comme dans … ». Alors certes j’ai lu beaucoup de fantasy et il est difficile d’être original vu l’abondance de publications aujourd’hui, néanmoins je n’ai jamais vu un livre aussi peu original, aussi peu surprenant. Ce qui ne veut pas dire que je n’ai pas passé un bon moment (sinon je ne l’aurais pas terminé, et je n’aurais pas lu 3 tomes), mais simplement je n’ai jamais été surprise, et j’ai eu trop de fois une impression de « déjà-lu », ce qui est bien dommage …

Une bonne série néanmoins à conseiller à des ados adeptes de fantasy, mais à éviter si on connaît très bien le genre.