Jeudi 31 octobre, si vous étiez devant votre télévision, sur France 5, à 20h35, vous ne pouvez avoir raté une émission incontournable : La Grande Librairie, animée par François Busnel pour la sixième année.

Photo0323

Eh bien moi j’y étais ! Non pas devant la télévision mais sur le plateau lui-même ! Non pas avec François Busnel, d’accord, mais dans le public ! Déjà, l’expérience était belle de base car je n’avais jamais assisté à une émission de télévision : vivre le direct, savoir ce qui se dit en coulisses, étudier les techniques utilisées par les animateurs, les caméraman, etc. Mais en plus, ce soir-là était exceptionnel par le thème choisi : la littérature et le cinéma ; et du coup par ses invités : Daniel Pennac ; Philippe Claudel ; Bertrand Tavernier ; Jean-Pierre Jeunet. Quelques mots personnels sur ces œuvres.

bonheurbonheur filmJ’ai lu il y a longtemps les aventures des Malaussène et relu justement le premier tome cet été, que j’ai trouvé aussi jubilatoire et profond que dans mon souvenir. Je suis allée voir le film de Nicolas Bary la semaine dernière : l’ambiance est parfaitement respectée, les personnages sont crédibles et j’ai passé un très bon moment ! Seul regret : le changement de la fin, qui rend la sens du texte moins profond. Autre regret, plus anecdotique : une erreur dans l’affiche choisie, qui semble s’adresser à un public enfantin, ce qui n’est pas entièrement la cible, comme l’a souligné lui-même Pennac lors de l’émission.

*

spivet livrespivet

Je viens justement de finir le texte, dont vous lirez la critique dans quelques jours, mais malheureusement je n’ai pas eu le temps de voir ce film, qui a déjà disparu de la grande majorité des écrans … Je le verrai donc sûrement en DVD d’ici quelques mois … Ce qui est dommage car c’est un livre très visuel qui aurait sûrement bien rendu en images.

*

quai d'orsayquai d'orsay film

A l’inverse, j’ai vu le film sans lire la bande-dessinée ! Mais le film est tout simplement jubilatoire, une bonne manière de connaître les dessous d’un cabinet ministériel, avec drôlerie, lucidité et intelligence.

 

 

*

avant l'hiver Enfin le film de Philippe Claudel va sortir cette semaine, mais étrangement c’est celui qui me tente le moins.

Autour de ces quatre invités, un écrivain, deux réalisateurs et un écrivain qui s’est fait réalisateur, François Busnel a lancé de nombreux débats intéressants sur les liens entre cinéma et littérature, dont c’est la principale source d’inspiration, et pas forcément pour le bien de la seconde … Mais le film doit-il réellement être fidèle ? Ou s’agit-il d’une œuvre totalement différente et qui doit-être appréciée comme telle ? Je suppose que j’aurais davantage apprécié Au bonheur des ogres si je ne faisais pas sans arrêt le parallèle avec le livre. Au contraire, j’ai beaucoup apprécié Quai d’Orsay, alors que je n’avais pas lu la bande-dessinée … Les liens entre les deux arts sont complexes et ne sont prêts d’arrêter de faire couler de l’encre …

Pour tout savoir, n’hésitez pas à regarder l’émission en replay !