salon du livre 2014Et voilà, le Salon du Livre c’est fini ! Plus que 364 jours à attendre maintenant …

Mais fort heureusement, j’ai des cargaisons de livres pour tenir d’ici là ! Je pense que je peux arrêter d’en acheter pour un moment … car si je suis partie le cœur empli de bonnes résolutions, celles-ci n’ont tenu que 24h, comme vous allez le voir …

Voici donc le récit de mes aventures de ce week-end !

Vendredi 21 mars

Je débarque sur les lieux du crime à 13h précises. La foule a déjà envahi le Parc des Expositions de la Porte de Versailles malgré le ciel bleu et le soleil brillant sur un Paris qui a oublié sa paranoïa de la pollution … Le temps de franchir les portes, tout le reste est derrière moi : je suis désormais prête à me concentrer sur ma mission première, en l’occurrence écumer les stands des éditeurs, découvrir des auteurs, de nouvelles idées créatives, tout en évitant les ampoules !

Très rapidement je retrouve ma fidèle George, avec qui nous nous plaisons à arpenter les allées du Salon ensemble, pour la troisième année consécutive ! Après un rapide tour d’horizon, nous craquons chacune sur le stand de Métaillé, pour des romans de Sepulveda ! Mais nous tenons le coup, et ce sera notre seul achat de la journée …

le monde

Ce vendredi est donc consacré à la découverte du salon : nous parcourons les stands, les pavillons des pays et villes invités – Argentine, Shanghai – nous visitons rapidement l’exposition dédié à Sempé – très belle -, et enfin, un peu fourbues, nous nous reposons. Mais ce n’est que pour mieux rebondir : George se prépare pour sa table ronde avec les éditions Belfond, et je rassemble mes forces pour un exercice inédit, le speedbooking !

Proposé par MyBoox (mais qui n’en est pas l’instigateur), ce jeu consiste à convaincre en 90 secondes un « adversaire » de lire un livre choisi ! Nous étions 10 à nous affronter, et avions donc 1 minute 30 à chaque fois pour défendre notre choix, puis c’était au tour de l’adversaire. Après cette joute, nous étions invités à noter ce dernier entre 1 et 5. A la fin, celui qui avait engrangé le plus de points remportait la partie ! C’était un exercice difficile mais passionnant : 90 secondes c’est très court, on a le temps de rien dire et pourtant … Au fil des duels, je m’en sortais de mieux en mieux. Pour ma part j’ai choisi de ne pas parler toujours du même livre, selon la personne que j’avais en face : j’ai ainsi pu évoquer, au débotté, Entre ciel et Terre de J-K. Stefansson, Cosplay de Laurent Ladouari, La Déclaration de Gemma Malley, La Longue Terre de Terry Pratchett, Le grand livre des gnomes du même auteur !

Et à mon grand plaisir, j’ai dû être convaincante car j’ai été deuxième ex-æquo ! 🙂 J’ai donc pu repartir avec deux romans récents :

chardonneret                                                ETlola lafon

Je vous conseille ce jeu, c’est vraiment passionnant ! On se découvre des ressources insoupçonnées …

Toute émoustillées après cette heure d’effort, j’ai fini par rejoindre ma George qui avait attaqué sa table ronde avec des auteurs, dont Caroline Vermalle. Une heure de discussions autour de l’écriture, de la lecture, des blogs !

Après une dernière coupe de champagne, nous avons enfin regagné nos pénates, afin de recharger nos batteries pour le lendemain …

Samedi 23 mars

Fortes de nos dernières expériences du Salon, nous savions qu’il ne fallait pas arriver trop tôt si nous voulions tenir l’après-midi, sachant que nous voulions aller jusqu’à la rencontre prévue entre blogueurs à 19h30 ! Nous n’avons donc investi le Salon qu’à 13h. Ce fut le moment fatal où nos bonnes résolutions ont commencé à s’écorner : en sortant du parking, nous nous sommes arrêtées au stand de l’Aquitaine, devant la petite table des éditions de l’Arbre vengeur (serait-ce une vengeance de notre PAL ?) : une maison d’édition qui vaut le détour ! J’y avais déjà acheté L’œil du purgatoire, qui fut une découverte intéressante … Ces libraires passionnés et exigeants ont la volonté de republier des classiques – souvent SF – oubliés, qu’ils soient français ou étranger. Ils ont choisi une belle ligne graphique et tous leurs ouvrages sont soigneusement sélectionnés, et défendus. Voici donc mes achats :

hopkins pfitz renard toulert

Et puis j’ai eu celui-ci en cadeau !

 

 

 

Un beau début donc pour ce samedi ! Mais ce n’est pas fini ! Nous avons ensuite mis le cap sur Pocket, où nous devions retrouver Jean-Philippe Blondel pour une dédicace : nous étions un peu en avance, et surprise ! Blondel était déjà là, se reposant un peu avant d’attaquer sa séance d’écriture ! Pauvre de lui, nous lui avons sauté dessus, moi lui demandant de me dédicacer son dernier roman paru en poche O6h41, George discutant de sa nouvelle expérience d’enseignante avec son (désormais) collègue ! Une rencontre comme d’habitude toujours chaleureuse, et une séparation avec la promesse qu’il viendra rencontrer les lecteurs de ma bibliothèque …

blondelblondel pocket

Déjà un peu fourbues, nous avons mis le cap vers La Scène des auteurs, pour assister à une rencontre entre Pierre Lemaître et Alaa-al-Aswani, deux récents écrivains de romans historiques, où ils ont débattu de la relation entre Histoire et histoire … Je vous en reparlerai à l’occasion car ce serait trop long d’en rendre compte ici !

aswani lemaitre

Enfin, après avoir déambulé encore un peu, rencontré deux Lectrices du Club, Claire et Miss G, nous nous retrouvons de nouveau à côté de la Scène des auteurs, autour d’un buffet pris en charge par la fondation Bouygues Télécom et les Nouveaux Talents (qui récompensent des premiers romans), pour une soirée animée : nous y rencontrons Kévin et Sophie, les initiateurs de la rencontre, et bien d’autres blogueurs, mais aussi des auteurs comme Marie Nimier et Pia Petersen avec qui nous avons des échanges extrêmement riches sur la littérature et l’écriture ! Le genre de soirées un peu magiques, dans un Salon de plus en plus vide – au point que nous avons fini par avoir peur de devoir dormir là-bas ! Mais finalement, nous avons pu regagner nos pénates … 🙂

Merci à ma George pour ces deux belles journées !

Dimanche 23 mars : repos !

Lundi 24 mars

Ce jour-là, j’ai dû abandonner derrière moi ma fidèle George pour qui le lundi signifie retour au boulot, alors que pour les bibliothécaires, c’est la seconde partie du week-end ! Cet après-midi, je devais animer le stand de la Mairie de Paris, mais j’ai tout de même réussi à faire plusieurs tours, à rencontrer des amies et puis … José Muñoz qui m’a dédicacé mon exemplaire du Premier homme de Camus, édité par Futuropolis et illustré par le dessinateur argentin. L’occasion d’une belle rencontre avec cet homme charmant, quoique un peu sourd comme il me l’a dit lui-même ! J’en suis sortie le sourire aux lèvres et une belle dédicace au pinceau …

Muñoz

 

 

premier homme

 

 

 

 

 

 

 

 

Enfin, mon chant du cygne et un dernier petit tour avec ma sœur qui m’a rejoint en fin de journée, le temps de collecter deux autres romans :

enchantement villaUn roman dont nous avions parlé au Club sur l’histoire de la Belle au bois dormant ; et puis un auteur argentin qui a produit un texte sur la création de Frankenstein évoquant les soirées de Shelley et Lord Byron, très gothiques …

Enfin qui dit fin de la journée du 24 mars, dit fin du Salon, et la possibilité pour nous de récupérer des affiches offertes par les éditeurs. Je vous laisse donc sur une affiche qui m’a semblé … opportune !

bnf