seuls intégrale 1

Depuis que je travaille à la bib, ce sont toujours les mêmes livres que les enfants empruntent : une tonne de Max et Lili, une moisson de Tom-Tom et Nana, dont ils font un trafic, se les passant entre eux, les empruntant dès qu’un tome est rendu, etc. Du coup, pour me coucher moins bête, je me suis efforcée ces derniers temps de lire ce qu’ils lisent, pour comprendre …

Et c’est comme ça que très vite je me suis rendue compte que la bande-dessinée « Seuls« , qui compte 8 tonnes, était sans arrêt en prêt. Intriguée, je me suis d’abord renseignée sur l’histoire, a priori très simple : une bande de 5 enfants se réveillent un matin et se retrouvent être seuls dans une ville désertée. Immédiatement alléchée, j’ai donc attendu patiemment mon tour, usant de forces réservations afin de m’emparer des tomes un à un. Après quelques semaines, j’ai pu enfin lire les 8 tomes qui sont actuellement parus, avec toutefois une frustration : la série en comptera 22 … Me voilà donc embarquée dans une suite non terminée – ce qu’en temps normal, je fuis comme la peste ! Malheureusement j’ai été tellement happée par le premier tome que je n’ai pas pu m’empêcher … Comme les enfants, je vais donc prendre mon mal en patience et attendre impatiemment la parution des prochains ! Mais passons donc à ma chronique elle-même !

Voici donc 5 enfants abandonnés, apparemment seuls dans leur petite ville : Yvan, Leïla, Camille, Terry et Dodj. Ils ont entre 5 et 14 ans, ils n’ont rien en commun, mais ils vont petit à petit apprendre à se connaître et forment rapidement un groupe très soudé, contre l’adversité qui – comme ils vont très vite s’en rendre compte – ne leur fera pas de cadeaux !

Car ce qui m’a le plus surpris dans cette bande-dessinée, destinée aux enfants – je dirais d’ailleurs plutôt pour les ados – c’est la violence qui l’imprègne : il s’agit de survivre, les enfants vont devoir se battre – parfois à mort – et supporter les blessures pour surmonter les difficultés de ce nouveau monde.

A partir de ce départ à priori banal, Gazzotti et Vehlmann nous réservent bien des surprises, créant un monde beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît. La réponse à l’abandon des enfants est tout simplement … époustouflante. On ne s’y attend pas une seconde. Et c’est ces perpétuels rebondissements qui font de Seuls une bande-dessinée diablement efficace, où les informations sont distribuées au compte-goutte. Et où la fin d’un tome arrive beaucoup trop vite !

En bref une BD de grande qualité, originale, qui nous tient en haleine d’un bout à l’autre. Pas étonnant que les enfants adorent ! Mais je le conseille aussi aux adultes sans hésitation !

BD mercredi