joli mai

Le joli mois de mai faisait partie de la dernière sélection du Prix des Lecteurs du Livre de Poche. Je n’avais jamais entendu parler de ce livre, ni même de l’auteur, Émilie de Turckeim. Je n’en attendais donc pas grand chose. Et ce fut une belle surprise que ce petit roman atypique, qui m’a tenu en haleine d’un bout à l’autre de sa petite centaine de pages, et m’a surprise du début à la fin.

Nous y découvrons un dénommé Aimé, homme à tout faire d’un organisateur de parties de chasse, récemment décédé. A la demande de ce dernier – à travers son testament – Aimé rassemble quelques personnes significatives, sous le prétexte de leur faire part de dispositions les concernant.

Il les accueille donc avec Martial, un peu bizarre, mystérieusement défiguré, dans la demeure du mort.

Débarquent alors une galerie de personnages hauts en couleur : un inspecteur à la retraite, un couple que l’avarice rend fous, un militaire très discret et un tenancier de bordel homosexuel. Qui se mettent à attendre un notaire .. qui ne viendra jamais ! Car tout ne va pas se passer tout à fait comme prévu, à leur grande surprise … et à la nôtre !

Croisant roman policier, histoire de famille et de vengeance et humour noir, le petit roman d’Émilie de Turckeim décoiffe. Il mérite une seconde relecture à la lumière de la fin décapante. Et il mérite qu’on en parle, encore et encore, pour la qualité de l’écriture et de l’intrigue.

En bref, un petit bijou qui peut passer inaperçu, mais qui fait plaisir !

livre poche