divergent  insurgentallegiant

Dans le monde de Beatrice, la société est divisée entre différentes factions : les Altruistes, qui dirigent la communauté; les Fraternelles qui la nourrissent ; les Érudits qui étudient ; les Audacieux qui la protègent et les Sincères qui sont là pour dire la vérité, même quand elle n’est pas la bienvenue. A 16 ans, les jeunes ont un choix à faire : soit rester dans leur faction de naissance; soit rejoindre une faction dont ils se sentiraient plus proche. Un Test est effectué pour évaluer leurs capacités et les aider à choisir.

Beatrice et Caleb, son frère, arrivent à ce moment clé où il s’agira pour eux de décider de leur vie future. Et chacun d’eux fera un choix surprenant. C’est ainsi que Beatrice devient Tris l’Audacieuse, celle qui saute des trains en marche, spécialiste du combat de boxe et du lancer de couteaux, après un apprentissage long et douloureux. Et c’est ainsi qu’elle rencontre Quatre, un mystérieux garçon qui semble avoir des choses à cacher, tout comme elle. Car le Test ne l’a pas incité à rejoindre les Audacieux. Le Test a révélé qu’elle était une Divergente, pouvant rentrer dans plusieurs cases et appelée à se rebeller contre le système en place. Mais le système n’aime pas les cailloux dans ses rouages … Et très vite, Beatrice va devoir faire un nouveau choix, celui d’un exil possible.

Conçue en trois tomes, l’histoire de Veronica Roth – dont le premier tome a été adapté au cinéma en 2014 – tient la route. Je peux même dire que j’ai pris beaucoup de plaisir à le lire, me laissant emporter dans ce monde dystopique intéressant. Alors certes c’est parfois écrit avec les pieds, certains passages étant meilleurs que d’autres – les épisodes romantiques sont juste à mourir de rire parfois tant les dialogues sonnent faux -, néanmoins il y a un début de style pour ce premier roman d’une jeune fille de 22 ans à l’époque. Ses personnages sont consistants et réagissent de manière cohérente lorsqu’ils sont confrontés à des situations conflictuelles. L’histoire gagne elle-même en profondeur au fur et à mesure des tomes de la trilogie et j’ai apprécié une fin inattendue et explosive, montrant un certain courage et un certain talent dans la narration.

En bref, je m’attendais à bien pire venant d’un roman qui a d’abord eu du succès sur Internet avant d’être publié – schéma suivi auparavant par le Twilight de Stéphanie Meyer, avec le succès que l’on sait, mais d’une qualité bien inférieure.

Roman d’action, roman d’apprentissage, roman d’amour, roman qui nous offre le reflet d’une société arrivant au bout d’elle-même, ce texte réunit tous les ingrédients pour plaire à un public d’adolescents ou de young adults.