Allez hop hop hop, on reprend les bonnes vieilles habitudes : revoilà Les livres que je n’ai pas eu le temps de chroniquer en septembre, en exclusivité sur Le Blog des livres qui rêvent ! Dans l’émission épisode de ce mois-ci vous retrouverez des t^tes connues, pour des raisons différentes : les invités sont Luis Sepulveda, pour son roman Le monde du bout du monde ; Philip Pullman pour L’épouvantail et son valet ; et enfin le grand Zola, best-seller toute catégorie, avec Le Rêve.

Le monde du bout du monde / Luis Sepúlveda (1989)

sepulveda

Tout commence par Moby Dick. Un jeune garçon, enfiévré par cette lecture, décide de rejoindre un baleinier, sur la Terre de Feu, pour revivre les aventures de ses héros. Mais il se rend bien vite compte qu’entre le papier et la réalité des bestioles agonisant à ses pieds, le gouffre est immense … Quelques années plus tard, on le retrouve dans le rôle d’un journaliste, parti sur les traces d’un étrange naufrage à l’extrême sud de la Patagonie, et traquant des baleiniers-bouchers.

Un roman court mais puissant sur l’écologie, qui nous fait rencontrer des personnages simples et hors du commun, tous amoureux de l’Antarctique et de ses paysages sauvages; et voyager parmi les récifs du Cap Horn, sur une mer hantée par les légendes des pirates et des Indiens disparus, vers des baleines redevenues mythiques. Un véritable roman d’aventure avec Greenpeace en toile de fonds, mais aussi et surtout l’Humanité en ligne de mire.

Un beau texte.

***

L’épouvantail et son valet / Philip Pullman (2004)

1370 EPOUVANTAIL&VALET1.qxd:Mise en page 1

Ce que j’aime dans la littérature jeunesse, c’est la magie, toute naturelle, qui est là en toute occasion … On peut ainsi, comme Philip Pullman, imaginer qu’un épouvantail frapper par la foudre peut s’éveiller à la vie. Et que sa tête sera successivement faite d’oignon, de bois, d’une noix de coco ; son cerveau un petit pois ; ses bras un parapluie puis un poteau indicateur, etc. Et que bien sûr, il sera gentil et généreux, et bien plus humain que d’autres … Servi fidèlement par son valet Jack qui tente de rattraper ses bêtises, notre brave épouvantail coure d’aventures en aventures, pour notre plus grand plaisir, jusqu’à mettre sa vie d’épouvantail en jeu pour sauver la Vallée des Oiseaux !

Un roman jeunesse très sympathique, à découvrir en famille !

***

Le Rêve / Émile Zola (1888)

rêve

Seizième tome des Rougon-Macquart, ce roman de Zola retrace l’histoire d’Angélique Rougon. Comme à son habitude, Zola choisit un thème sociétal qu’il déroule efficacement dans un roman.  Cette fois-ci, il s’intéresse à la foi populaire et au renouveau du mysticisme dans la société française de la seconde moitié du XIXe siècle.

Angélique, enfant trouvée, s’enfuit de chez sa nourrice. Recueillie par un couple de brodeurs, elle grandit là comme dans un cloître, loin du monde, niant le mal. Petit à petit, elle s’ouvre à la religion, mais va également découvrir l’amour, ce qui, pour elle, ne sera pas compatible … Tiraillée entre ses deux aspirations, la jeune fille, faible de volonté et d’esprit, choisira une solution intermédiaire …

Pour la deuxième fois, un roman de Zola auquel je n’ai pas vraiment accroché. Lorsque Zola parle de religion, cela m’ennuie (surtout quand il nous fait de l’hagiographie à répétition), et je n’ai pu qu’être agacée par les religiosités d’Angélique, toujours si belle, si blanche, si vierge, et surtout d’après moi, si inconsistante …

Bref pour moi ce n’est pas le meilleur et de loin. Mais malgré tout je continue ma découverte des Rougon …