clan suspendu

Dans une forêt assez banale, un clan étrange vit dans les arbres. Condamnés à se cacher toute leur vie à cause d’un monstre horrible qui rôde en bas dans la forêt, les membres du clan ont organisé leurs vies sur de fragiles passerelles. Les souvenirs du monde d’avant sont épars, seuls quelques rituels demeurent, incompréhensibles désormais mais salvateurs pour ces familles vivant en autarcie. Un seul devoir : jouer encore et encore Antigone, dont les personnages ont donné leurs noms à la deuxième génération née dans les arbres.

Notre roman commence à un moment clé pour le clan suspendu. Petit à petit, la limite entre théâtre et réalité se fait plus mince : « Quand avait-on cessé d’opérer une distinction claire entre monde fictif et rationnel ? Depuis quand l’art dramatique avait-il cessé ? Jouait-on encore la comédie ou se préparait-on à autre chose ? »

Alors que le jeune Hémon commence à être récalcitrant face à l’autorité des anciens, une jeune fille osera désobéir et ainsi échapper à son destin : Ismène.

« Une fois encore, elle avait la détestable impression de n’être qu’un jouet, une poupée de bois tendre que l’on agite ici ou là, une bête docile à qui l’on commande. Il était clair que la première génération avait arrêté sa décision, qu’elle allait devenir un instrument entre leurs mains revanchardes, un simple outil dont on se servirait le moment opportun, voire, que l’on sacrifierait… »

Ici encore, et ce n’est pas pour rien que Cultura l’a aussi sélectionné pour ses Talents à découvrir, impossible de lâcher ce roman une fois commencé : dans ce texte glaçant, construit à la manière d’un thriller, l’auteur va de révélation en révélation, nous laissant cois et affamés à chaque fin de chapitre. Maniant l’art du suspense avec brio, il démolit nos pauvres nerfs en nous plongeant dans un univers totalement fou … et qui n’a rien de la science-fiction alors qu’on pourrait – paradoxalement – le rapprocher de 1984 ou Le meilleur des mondes, pour la réflexion qu’il apporte sur la société et les comportements sectaires en particulier. Malheureusement je ne peux aller plus loin dans l’analyse sans vous dévoiler des ressorts de l’histoire qui la dégonflerait comme une baudruche …

Alors amis lecteurs, à vos bibliothèques ou à vos librairies, vous n’oublierez pas ce roman de sitôt !