neil

La mère de Bartholomew vient de disparaître et celui-ci se retrouve seul au monde, sans savoir quoi faire de sa vie, après 39 ans de dévotion à sa génitrice. Car B. est resté enfant dans sa tête, ayant une vision du monde simple, à la limite de la naïveté. Mais alors qu’il devrait être pris en charge, il devient le pilier d’un étrange petit groupe constitué d’un prêtre défroqué alcoolique, une bibliothécaire traumatisée après avoir été enlevée par des extraterrestres et son frère obsédé par les chats. Sans compter que la thérapeute censée l’aider à surmonter son deuil se retrouve dans une sombre histoire de violence conjugale … Avec tout ça, il est d’autant plus difficile pour B. de « continuer à vivre dans l’après-Maman ».

Voilà les ingrédients de ce roman déjanté, écrit par l’écrivain américain Matthew Quick qui n’en est pas à son coup d’essai (son premier roman, The Silver Linings Playbook, a été adapté en film sous le titre Happiness Therapy), mais qui destine d’ordinaire ses romans à un public plus jeune. C’est le deuxième roman publié dans la nouvelle collection du Livre de Poche, Préludes (qui publie des inédits), et le premier de cet auteur traduit en français. Et c’est plutôt une réussite !

On passe en effet un bon moment aux côtés de Bartholomew, qui s’épanche à travers des lettres destinées à Richard Gere, l’acteur préféré de sa mère ! Ce mode narratif rajoute un côté comique et frais à ce roman qui part dans tous les sens … Mais pas de panique, l’auteur sait très bien où il va, et il nous offre un retournement de situation intelligent et logique tout en douceur. Le personnage de Bartholomew est d’ailleurs intéressant car d’apparence simple, on va lui découvrir peu à peu une complexité et une finesse d’analyse qui vont le porter naturellement à aider les autres, un peu à la manière d’un Forrest Gump. Car dans la vie, tout est une question de chance à saisir …

En bref, avec ce roman tendre et farfelu, vous passerez à coup sûr un agréable moment de lecture !