inaccessible

En 2015, un avion s’écrase dans l’océan. Une seule survivante : la jeune Séra, qui n’est pas inscrite sur la liste des passagers, et qui ne se souvient pas comment elle a pu arriver ici. Mise à l’abri des journalistes et des curieux qui veulent comprendre son histoire, alors qu’elle-même ne la comprend pas, elle est vite rattrapée par un jeune homme qui semble savoir qui elle est … puis par de mystérieux hommes en noir.

Comme le dit bien la 4e de couverture de ce roman, qui inaugure la nouvelle collection « Young Adult » du Diable Vauvert, Jessica Brody a écrit un roman à mi-chemin entre La Mémoire dans la peau et Hunger Games. Le premier évidemment avec le thème de la mémoire. Et le second car bien vite, Séra se rend compte qu’elle a de multiples talents dont le don des langues, une force hors du commun mais également l’instinct de la fuite.

Au final rien de bien fracassant dans ce roman qui utilise des ficelles assez connues du genre anticipation pour young adult : cependant une fois commencé, impossible de le lâcher. Malgré nous on est pris dans les mêmes questionnements que Séra, et on ne peut qu’aller jusqu’au bout … pour découvrir, comme on aurait pu s’en douter, que c’est le premier tome d’une trilogie ! Cependant je dirais que c’est mieux écrit qu’Hunger Games, ce qui me rassure pour l’exigence de qualité que me semble avoir cette maison d’édition que j’apprécie beaucoup.

En complément j’ai eu la chance de rencontrer Jessica Brody, qui était en France fin avril, au cours d’un déjeuner regroupant blogueurs, bibliothécaires et libraires. J’y ai découvert une jeune femme simple, très drôle, parlant parfaitement français, qui est la première étonnée du succès de son roman. C’est toujours intéressant de rencontrer un auteur, car on y apprend beaucoup sur la genèse du roman, mais aussi sur sa personnalité, qui détermine en partie la manière d’écrire le livre.

Pour conclure, un roman qui vous séduira si vous aimez le mystère et les aventures, avec un zeste de science-fiction qui fait froid dans le dos !