max poissons

Max va avoir huit ans en juillet, il est content car il va avoir un poisson rouge, et sa maman va lui confectionner un gros gâteau d’anniversaire. Mais avant cette date il va recevoir un autre cadeau : une étoile jaune. Nous sommes en 1942, à quelques jours de la rafle du Vel’ d’Hiv. Et Max, qui ne comprend pas tout, va connaître la peur et la séparation.

« La guerre, ça fait marcher les Allemands dans les rues et serrer fort les mains des petits garçons […] La guerre, ça commence l’été et ça empêche de faire des châteaux de sable. »

En à peine 100 pages, Sophie Adriansen nous plonge dans cet épisode bien connu, mais nous propose la vision intéressante d’un petit garçon, perdu dans la tourmente. Avec ses mots bien à lui (même si l’auteur transparaît quelques fois derrière avec ses mots d’adulte), il nous plonge dans la réalité de la guerre, dont il ne comprend pas la gravité. Il sait simplement que ses parents ont peur, ce qui n’augure rien de bon … Mais 8 ans c’est l’âge des copains, et rien d’autre n’importe. A part peut-être Auguste, le nouveau poisson rouge. Le temps d’un été, avec douceur et délicatesse, sans fracas, Max va entrer dans le monde des grands …

Un roman essentiel pour les enfants à partir de 9 ans qui comprendront ainsi cet épisode atroce de la Seconde guerre mondiale, en étant accompagnés si besoin par un adulte.