Il y a quelques semaines, je vous ai abandonnés pour enfourcher mon vélo, et faire la promotion des bibliothèques – à la fois comme lieux culturels mais aussi et surtout comme lieu de vie. Ma destination ? Strasbourg ! En effet, dans cette belle ville de l’Est, se tenait le congrès de l’ABF – non pas l’Australian Burlesque Festival qui se déroulait en même temps, comme l’a souligné un malin collègue – c’est-à-dire le congrès de l’Association des Bibliothécaires de France. Pour la 61e fois, vos professionnels du livre préférés se réunissaient autour d’une sympathique grenouille :

affiche_congres2015

Après avoir passé quelques jours en compagnie de 800 professionnels des quatre coins de la France, je suis rentrée dans ma propre bibliothèque, pleine de nouvelles idées ! Et puis je me suis dit que j’allais partager mon expérience avec vous !

Car au fond, à un congrès de bibliothécaires, on y fait quoi ? Eh bien non, on ne lit pas toute la journée ! On ne s’entraîne pas non plus à scanner des livres ! On ne fait pas de concours de « chuuuuut » ! On ne fait pas de tatouage avec écrit « ABF forever » ! (attention, il y a un intrus dans cette liste 😀 !).

Un congrès de bibliothécaires, c’est plutôt :

des retrouvailles avec des collègues perdus de vue, ou des rencontres avec des collègues qu’on ne connait pas (mais on trouve assez vite des points communs !)

des échanges d’expériences : « comment ouvrir une bibliothèque sans moyens ni humains ni financiers ? », « comment gérer un assaut de migrants qui utilisent la bibliothèque comme un cybercafé ? », « comment faire évoluer une bibliothèque pour qu’elle soit plus en adéquation avec son environnement immédiat ? »

des idées qui fusent dans tous les sens (mais toutes ne sont pas bonnes à prendre !) : une grainothèque, des prêts d’outils, des ateliers de robotique, etc. La preuve que la culture au sens large, qu’elle soit populaire ou élitiste, a sa place dans les bibliothèques d’aujourd’hui.

Dans des bibliothèques qui sont forcées d’évoluer, de s’adapter : à des changements de pratiques, à des budgets en baisse, à des politiques culturelles plus ou moins claires. Bref, dans ce monde qui change, il est de plus en plus nécessaire pour les bibliothécaires de se rencontrer, de discuter et de se soutenir à travers des ateliers pratiques, des conférences ou simplement des discussions informelles …

UNe bib ça sert à quoi

En bref, les bibliothèques c’est chouette, courrez-y !