variante

La Fractale des raviolis m’avait faire rire, m’avait surpris, m’avait séduit ; au point que je l’ai conseillé à un nombre incroyable de personnes par la suite. C’est dire donc que j’attendais ce second roman avec impatience, c’est dire donc que j’ai reçu ce roman avec plaisir dans ma boîte aux lettres !

La Variante Chilienne est tiré d’un jeu, le capateros, dont on peut jouer selon différentes versions. La chilienne favorise les grands écarts entre les joueurs.

Dans l’imagination de Pierre Raufast cela donne trois personnages savoureux, qui évoluent dans une bicoque en pleine cambrousse : Margaux la jeune fille fragile mais déterminée ; Pascal le mentor bienveillant (mais qui ne supporte pas trois bouteilles de vin d’affilée, le faible ! J) ; Florin l’homme dépourvu d’émotions et donc de souvenirs (« les souvenirs se nourrissent de nos émotions ») qui les stockent dans des cailloux qu’il est le seul à reconnaître (une bien belle trouvaille !).

Trois personnages qui devaient se rencontrer pour se détruire et se reconstruire ensemble. Trois personnages qui sont le prétexte pour l’auteur de raconter ses succulentes histoires, à partir de simples petits cailloux … De caillou en caillou on en apprend plus sur chacun, on les voit évoluer et se changer.

Lu en peu de temps comme le premier, j’avoue que je suis un peu déçue : vous allez me dire que j’attendais trop de ce roman, et que ça m’a gâché la lecture. Peut-être un peu, mais pas que … c’est que je pensais y retrouver la magie de La Fractale, à la fois par sa structure que par ses histoires. Dans La Variante, j’ai retrouvé le génie de Pierre Raufast pour raconter des histoires, les plus abracadabrantes possibles mais terriblement croustillantes. Cependant, nulle trace d’une structure comparable à celle de La Fractale, qui rendait ces histoires beaucoup plus riches et le tout plus original.

Mais attention ! je ne dis pas que ce livre est mauvais, c’est juste que La Fractale était excellent et que le lecteur est un animal exigeant … J Mais Monsieur Raufast, sans rancune, j’attendrais tout de même vos prochains avec autant d’impatience !

(et pour le coup je conseillerai aux non-initiés de commencer par celui-ci pour découvrir cet auteur !)