CDP 1J’ai découvert cette œuvre peu après avoir vu que son adaptation allait sortir en DVD. Intriguée par la jaquette du film – qui est celle du deuxième volume de cette trilogie – j’ai pu emprunter ce roman graphique assez rapidement. Et bien m’en a pris, car ce fut un magnifique coup de cœur.

CDP 2  Ce célèbre mangaka aborde pourtant un sujet extrêmement personnel : celui de son adoption, à une époque où il était de bon ton d’adopter un Coréen (« Pour certaines familles d’adoption, il fallait posséder une belle voiture et … un Coréen ») …

CDP 3 bisEn 3 volumes il retrace ce que fut son enfance dans une famille où il peine à trouver sa place, dans une école où on le traite de Chinois à longueur de temps, dans un pays où on le renvoie sans cesse à une terre lointaine dont il n’a aucun souvenir.

Tout au long de sa vie, il passe par différentes phases : Jung le cruel, Jung l’insatisfait, Jung l’écorché vif, Jung l’inaccessible, Jung le rebelle. « Je refusais d’une façon maladive mes origines coréennes qui me faisaient honte. Pourtant je savais que je ne pouvais pas jouer à ce petit jeu très longtemps, car ce combat stérile me rendait profondément malheureux. »

Et puis 44 ans, plus tard, le retour dans ce pays inconnu, avec l’équipe du film qui doit justement adapter cette histoire. Son histoire.« Je veux vous regarder en face … Je veux découvrir ce qui se cache derrière le masque. »

Par la même occasion, il nous fait un cours accéléré d’histoire de la Corée qui, dans ce contexte, est passionnant !

Cette histoire a su me toucher en plein cœur, de par la qualité des dessins, la tendresse qui s’en dégage (d’un adulte pour l’enfant qu’il a été, un brin moqueur), par le travail sur soi qu’un tel récit demande, et par bien d’autres choses encore que je ne peux pas lister ici.

Mais il n’y a pas que le dessin qui est évocateur, les textes sont justes, magnifiques, percutants.

« J’ai résisté !

Mais j’ai toujours eu mal aux pieds.

Je suis déraciné. »

En bref, un accord parfait entre dessin et texte. A découvrir sans tarder !