in-utero

Un jour, la Femme annonce qu’elle est enceinte. « Il n’y a aucune raison de paniquer. Nous allons créer et accompagner une existence. C’est une formidable nouvelle, me dis-je en tapant vol aller simple Patagonie sur mon clavier. »

Pour apaiser cette panique, le narrateur/écrivain-voyageur Julien Blanc-Gras décide de relater ces 9 mois, les pires moments comme les meilleurs. Un processus connu de tous, mais rarement raconté par les pères.

Cela aurait pu être un énième roman sur sa vie, cela aurait pu tourner au sketch, cela aurait pu être un déballage de détails intimes. C’est un peu de tout ça, mais fort heureusement l’auteur sait s’arrêter. Et surtout il a le sens de la formule. Pour vous dire, j’ai éclaté de rire à toutes les pages ou presque, devant les situations ou les formulations.

« Les contractions se rapprochent. Assaillie de l’intérieur, elle tente tant bien que mal de se concentrer sur sa respiration. Ne pas confondre efficacité et précipitation. Je me dirige vers la cuisine car il faut prendre des forces. La femme surgit sur le pas de la porte, médusée :

Mais qu’est-ce que tu fous ?

– Je me prépare un bon petit sandwich.

Elle secoue la tête, avec un air qui signifie « suis-je vraiment en train de faire un enfant avec cet abruti qui tartine de la mayonnaise après avoir bien fait griller son pain, pendant que j’attends valise à la main dans l’entrée de l’appartement entre deux contractions ? » « 

Et puis entre deux réflexions humoristiques, il pose des questions qui le taraudent : « Faut-il se reproduire dans un monde surpeuplé ? Comment faire rire une femme enceinte ? Et surtout, peut-on accoucher en chaussettes ? ». Par ailleurs écrivainvoyageur, il nous abreuve aussi d’anecdotes sur la grossesse dans les pays qu’il a traversés

Au milieu de tout ça on sent l’amour du narrateur pour sa femme, la Femme, à qui il rend hommage dans chacune de ces pages.

In utero ne sera pas LE livre de la rentrée, ni même de l’année, mais il est décidément à mettre entre toutes les mains, féminines ou masculines qui se posent un jour la question d’avoir des enfants. Un beau roman sur la grossesse et sur « la transformation de l’homme en père » avec humour, tendresse et profondeur.