top-ten

Eh voilà, 2016 touche à sa fin, et on est déjà de plein pied dans 2017 ! C’est donc l’heure des bonnes résolutions (on y croit oui …) mais aussi des bilans ! En jetant un œil sur ma liste de livres lus (170 !), je me suis rendu compte que j’avais eu une très belle année de lecture, avec de magnifiques découvertes, dont je vais vous faire part. Mais j’ai aussi pris conscience que j’en avais chroniqué très peu … 2016 a été une année assez difficile, et j’ai eu peu de temps pour bloguer. Donc si j’avais une résolution à tenir cette année ce serait : c’est reparti pour une année bloguesque assidue ! 🙂 

En attendant de voir si je vais la tenir, voici enfin ma liste « officielle », très variée :

L’amie prodigieuse / Elena Ferranteamie

Gros coup de cœur de novembre, que j’ai écouté en livre audio, je suis actuellement en train de lire le tome 2 de cette saga « prodigieuse » dont on parle beaucoup. On est très rapidement plongé au cœur de l’Italie des années 50, en suivant la vie de deux jeunes filles, Elena et Lila, toutes deux bonnes à l’école mais dont les voies vont diverger …

Le bûcher des vanités / Tom Wolfe

bucher

Changement de genre avec ce classique du XXe siècle, magistralement porté à l’écran par Brian de Palma. J’ai découvert ce film il y a quelques années, et j’ai profité d’une lecture commune pour attaquer ce pavé littéraire. Et je n’ai pas été déçue. On suit avec délices la chute du « maître de l’univers », trader à Wall Street, qui va se retrouver traîné dans la boue pour un mensonge fatal … Tom Wolfe décortique les motivations assez sordides de chacun de ses personnages, et en dresse des portraits au final tout en nuances. Un chef d’oeuvre. 

Northanger Abbey / Jane Austen

austen

A ce jour, mon roman préféré de Jane Austen, parfait exemple de son humour et de son art pour décortiquer de la société, et pour s’en moquer. Ce qui est en fait mon préféré c’est qu’il est très court : elle va droit au but, et le roman en devient bien plus lisible et éviter des longueurs que j’ai pu constater dans d’autres. Catherine Morland est une jeune fille de 17 ans, abreuvée de romans gothiques et dotée d’une folle imagination qui va lui causer bien des problèmes … mais tout finira bien évidemment !

En attendant Bojangles / Olivier Bourdeault

bojangles

Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent au son de Mr Bojangles de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis. Celle qui donne le ton, qui mène le bal, c’est la mère, feu follet imprévisible et extravagant. Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l’inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte.
L’amour fou n’a jamais si bien porté son nom.

Un roman court mais magnifique, porté par la narration du petit garçon qui ne saisit pas l’implication des comportements de sa mère. On est tour à tour émerveillé comme lui, ou agacé … et puis on finit par pleurer …

Une chanson qui vous hantera longtemps … 

Hypérion / Dan Simmons

hyperion

Mon coup de cœur science-fiction de l’année ! A travers ces 8 tomes, Dan Simmons a écrit une saga incroyable, religieuse et profane, fantastique et fascinante, bien écrite et profonde. Si les deux premiers tomes posent les bases, en présentant un groupe de pèlerins se rendant sur la planète Hypérion, satellite lointain; ensuite la série prend son envol, pour se terminer des siècles plus tard … avec les mêmes personnages ! Un tour de force incroyable, qu’il faudrait relire juste après l’avoir fini, pour mieux comprendre tous les tenants et aboutissants. Le plus (si jamais il y en avait besoin) : une série très littéraire, laissant une large place, en particulier au poète Keats …  

Les Chutes / Oates

oates chutes

« Les Chutes du Niagara […] exercent sur une partie de la population, qui atteint peut-être les quarante pour cent (d’adultes) un effet mystérieux dit « hydracropsychique ».

Les Chutes seront le personnage principal, la toile de fonds, le bruit de fonds de ce roman choral, complexe et magnifique qui ne peut laisser aucun lecteur indifférent.

 

Tout commence par un suicide. Ce matin-là, le 12 juin 1950, c’est le jeune mari d’Ariah qui vient se jeter dans ces chutes. 24h après son mariage. Au matin de sa nuit de noces. Ariah devient, malgré elle, « la veuve des chutes », figure hantant pendant 7 jours les alentours des chutes en attendant que l’eau tumultueuse veuille bien lui rendre son mari. Tachant de comprendre ce qu’elle sait pourtant déjà au fond de son cœur, qu’elle n’est pas faite pour être heureuse, qu’il pèse sur elle une malédiction, la même qui l’avait laissée seule jusqu’à ses 28 ans, presque trop tard … La même qui fera donc sauter son mari dans les Chutes. La laissant seule de nouveau.

Il est difficile de parler d’un tel roman sans vous dévoiler trop l’intrigue. Mais ce qui en fait un grand roman c’est le croisement des voix : celle du pasteur suicidé, celle d’Ariah, celle de Dick, celle de leurs enfants, amis, témoins de leur histoire qui dure trois décennies.

Sur 600 pages elle nous balade, nous fait souffrir, sourire et nous offre un chef d’œuvre de sensibilité, d’amour, d’horreur et d’espoir.

Conte d’hiver / Mark Helprun

hiver

Nous sommes en hiver, New York il y a un siècle, un voleur nommé Peter Lake se fait poursuivre par une troupe de truands, trouve un cheval blanc magnifique, leur échappe. Nous sommes en hiver, New York il y a moins d’un siècle, Peter Lake tombe amoureux d’une jeune femme condamnée par la tuberculose.
Nous sommes en hiver, New York il y a cinquante ans, Peter Lake est oublié, New York est la proie des voleurs et des destructeurs.
Nous sommes en hiver, New York au XXIe siècle, des gens qu’on croyait mort depuis un siècle réapparaissent et veulent construire le pont ultime, celui qui mènera l’espèce humaine au ciel …

« Dans les anciens rêves de feu des Baymen, la fin des temps, qui bien entendu serait pleine de difficultés, ne devait pas cependant être redoutée. Selon le treizième chant, un signe certain que la fin des temps était arrivée serait l’apparition « d’un arc en ciel solide s’élevant de la glace pour s’enfoncer dans un rideau blanc, tandis que sur son arc de lumière clignotante apparaîtraient des milliers de marches accueillantes. »

Impossible à résumer, on y trouve du froid, du gel, de la neige, de la magie, des personnages incroyables. Et une fois que l’un d’entre eux s’envole dans le firmament on fait le deuil du réalisme et on se laisse emporter à la suite de Peter Lake, à la recherche de son cheval blanc …

Impossible à critiquer tant cette oeuvre est hétéroclite, tant les personnages sont magnifiques et foisonnants. Un « Cent ans de solitude », mais à la sauce nord-américaine, avec tout ce qu’il faut de rêve américain, de gratte-ciels, de violence urbaine mais aussi de bravoure, d’amour et de poésie.  Un chef d’oeuvre.

Les petites reines / Clémentine Beauvais

reines

Pour la troisième année consécutive, Mireille a été nommée « Boudin d’or » lors d’un cruel concours sur Facebook. Elle a l’habitude et s’est cuirassée contre ce genre d’attaques. Mais ses deux « boudinettes » de l’année, Hakima et Astrid le sont moins et souffrent de cet ostracisme … Mirelle, pleine d’énergie, d’autodérision et de force, décide de prendre les choses en main. Les voilà pédalant à qui mieux mieux pour se lancer dans une entreprise surprenante : partir à vélo pour vendre des boudins d’un bout à l’autre de la France … jusqu’à Paris ! Un road-trip qui va changer leur vie. 

Ce roman est ahurissant de tendresse, de justesse et de drôlerie. Loin des stéréotypes de certains romans, films ou séries, les personnages ne sont pas idéalisés, ne vont pas se transformer du jour au lendemain .. Mais il montre que l’on peut prendre son destin en main, dans une certaine mesure, et le changer. En passant, un agnifique hommage à la bicylette !

La Passe-Miroir / Christelle Dabos

passe-miroir

Dernier coup de cœur de l’année, lu in extremis en décembre, la série de Christelle Dabos, dont la magnifique couverture me faisait de l’œil depuis pas mal de temps ! Et j’ai été ravie … Un véritable page-turner, où l’on suit les aventures de la jeune Ophélie, qui vit heureuse avec toute sa famille, et tient le musée familial grâce à son don de « lecture » des objets. Sauf qu’elle va devoir se marier, et qu’elle ne peut refuser éternellement les fiancés proposés par les doyennes … En effet, celles-ci lui imposent un jour un mari, pour une alliance diplomatique avec le « Pôle », un continent glacé peu connu. Ophélie voit ainsi débarquer Thorn, absolument à l’opposé de toutes ses conceptions masculines, et se voit projetée dans un monde extrêmement dangereux où les poignards sont nombreux sous les masques …

Un roman de fantasy efficace, intelligent, magistralement mené et surtout subtil : tout repose sur la diplomatie et non pas sur les péripéties … C’est assez rare pour le noter. Le deuxième tome, Les Disparus du Clairdelune est tout aussi bien, et j’attends désormais avec impatience le troisième …

Les couleurs expliquées en images / Michel Pastoureau

couleurs

Enfin, pour terminer je voulais vous parler d’un ouvrage passionnant, et magnifique : Les couleurs expliquées en image. Condensé des dizaines d’années de recherche de Michel Pastoureau sur l’histoire des couleurs, il est parfait pour ceux qui ne veulent pas lire un essai entier sur chaque couleur. J’avoue que même avec mes études d’historienne, ces derniers me semblaient trop touffus … Je suis par contre tombée avec délices sur cette édition, magnifiquement illustrée, et organisée à la manière d’interviews, ce qui le rend plus facile d’accès.

On y découvre les symboliques de chaque couleur au fil du temps, du rouge des robes de mariées au blanc du deuil en Afrique ! On y comprend pourquoi le bleu est aujourd’hui la couleur prédominante et pourquoi certaines autres ne sont que des demi-couleurs … Bref on se couche moins bête, on en apprend sur l’histoire, la sociologie et l’art ! Un livre incontournable donc ! 

**

Voilà, j’arrive à la fin de cette année et je me rends compte que j’ai eu de la chance de découvrir des livres aussi riches ! Une belle année malgré tout, donc … Espérons que 2017 soit aussi belle !

Mes meilleurs voeux à tous et à bientôt !