papillons éternité

Ce roman est dans ma PAL depuis 2 ans, puisqu’il faisait partie de la sélection 2015 du Prix des Lecteurs du Livre de Poche, mais je n’avais pas jusque-là eu envie de l’ouvrir … Et puis un soir, je cherchais un roman court, pour combattre une insomnie, et sa couverture m’a accroché l’œil. Deux heures plus tard, je le reposais, ravie de la découverte de ce texte très intéressant.« Cette journée du 1er janvier, la première de la dernière année du monde, il s’est passé quelque chose de spécial entre nous, les élus. C’était comme au printemps, quand on devient joyeux sans comprendre pourquoi. C’est la dernière année de souffrance, a dit papa. Bientôt on sera libérés ».

Sandra a 13 ans, et vit avec ses parents dans un groupe religieux extrémiste, qui prévoit la fin du monde cette année, fin du monde qui les épargnera puisque ce sont les seuls vrais « croyants », les « élus ». Sandra a 13 ans et a toujours vécu dans ce groupe. Sandra a 13 ans, c’est une adolescente que les premiers émois amoureux déstabilisent. Sandra a 13 ans, et cherche le sens de tout ça dans le dictionnaire …

« Le dictionnaire rouvre toutes les portes que la Bible ferme les unes après les autres avec ses réponses. Assise par terre dans le silence de la nuit, il me semble que mon esprit est un donjon, avec ses bruites de chaînes et de clé. Je ne sais jamais si les clés ouvrent ou ferment des portes. Le dragon veille, le Diable rôde autour du donjon. »

C’est un texte extrêmement fort, porté par la voix simple et juste de Sandra, double de l’auteur, qui veut comprendre pourquoi son groupe vit ainsi, mais sans oser le remettre en cause trop radicalement : elle questionne la Bible, elle se réfugie derrière le sens des mots, elle s’interroge. Mais elle accompagne aussi sa mère sur les « territoires à évangéliser » pour distribuer les tracts sur la fin du monde, en essayant d’éviter les gens de sa classe qui la stigmatisent. Ses héros à elle sont Noé, Moïse, Job, …

« On aime bien regarder les informations. Toutes ces catastrophes, c’est la preuve que le monde est sous l’emprise de Satan et que Dieu va bientôt nous délivrer du Mal ».

Oscillant entre deux mondes, qu’elle tente de comprendre, elle est seule. Dans la période déjà normalement douloureuse qu’est l’adolescence, sa situation particulière la rend encore plus fragile. Et pourtant ses questionnements nous laissent espérer qu’elle s’en sortira.

« J’ai l’impression de vivre dans une seule pièce, la lumière allumée 24h/24. Tout le monde me surveille. A mesure que je grandis, la bienveillance des frères et des sœurs diminue. »

Roman de l’adolescence, roman de la folie, roman religieux, l’histoire de Sandra nous questionne sur ce qui fonde la foi, sur ce qui construit une communauté autour d’une même croyance en dépit de tout bon sens, de toute logique. Une histoire peu commune, tirée de l’expérience personnelle de l’auteur.