valise

Cet été, j’ai eu la chance de nouer un partenariat avec Audible, l’appli de livres audio d’Amazon pour choisir plusieurs livres qui m’accompagneraient pendant les vacances !

Après moults hésitations, j’ai choisi :

  • Quatre filles et un jean : le premier été de Ann Brashares, lu par Anne Jolivet et 10 comédiens
  • Nympheas noirs de Michel Bussi lu par Colette Sodoyez
  • Et si on arrêtait de se mentir d’Erwann Menthéour lu par Ali Guentas
  • Vingt mille lieues sous les mers de Jules Verne

Au final, je n’ai écouté « que » les trois premiers, soit 25h d’écoute ! Et ce fut de belles découvertes, dont je voulais vous parler … 

jean

Quatre amies vont être séparées pendant l’été. Avant de partir, elles découvrent un jean magique, qui leur va bien à toutes les quatre. Elles décident de se le partager pendant l’été, pour que chacune puisse l’avoir à un moment … et ce jean accompagnera leurs grandes décisions et moments importants.

Si j’ai eu du mal à accrocher au début, rebutée par le côté un peu gnangnan de ce groupe de filles, petit à petit je me suis intéressée à elles. Au fur et à mesure, le roman gagne en gravité et aborde des thèmes difficiles comme l’amour, la mort etc. Au final un bon roman qui parlera aux adolescentes pendant la période compliquée qu’est la puberté …
L’écoute fut également très agréable, grâce à la participation de plusieurs comédiens qui ont donné du peps au récit.

***

menthéour

Erwann Menthéour m’a quant à lui accompagnée en Arménie et en Bretagne, où j’ai écouté ses conseils avec plaisir : j’y ai beaucoup appris, sur le fonctionnement du corps, sur les aliments conseillés ou pas, et j’essaie maintenant de m’y tenir ! Le livre audio a ici l’avantage qu’on a les mains libres pour prendre des notes en même temps !

***

nympheas

Enfin, LE roman de l’été, mon coup de cœur du mois, avec ce roman de Michel Bussi. J’avais jusqu’à présent un gros a priori sur cet auteur, ses histoires ne me tentant guère. Mais une amie m’a bien vendu celui-ci, et son thème a fini par me convaincre : quand on me parle nymphéas, Monet et Giverny, je ne peux pas résister …

En effet, Bussi a mis en place un roman policier très efficace au sein du huis-clos original qu’est Giverny, envahi de touristes à toute heure et pourtant lieu de vie … Trois voix se mêlent : une petite fille, une femme de 35 ans et une vieille femme aigrie. Un corps est retrouvé un jour dans le ruisseau de Giverny et tout se met en place.
Malheureusement je ne peux pas vous dire en quoi réside le génie de ce roman car ce serait vous dévoiler la vérité … Mais sachez que c’est la première fois que je rencontre une narration aussi maîtrisée, aussi originale, qui m’a laissée sans voix. A la toute fin, quand j’ai enfin compris, j’ai presque eu envie de le recommencer avec cet éclairage …

Le livre audio a ici été presque frustrant car ça n’allait pas assez vite ! Pour une fois, j’ai été tentée de le terminer en version papier … Mais j’ai résisté ! La narratrice était particulièrement brillante, et j’ai pu comme ça pleinement savourer le déroulé de l’histoire et la montée du suspens.

Par ailleurs, j’y ai appris énormément sur Giverny, sur les impressionnistes et sur la vie de Claude Monet dans le village, où il a dû se battre avec les habitants pour qu’ils conservent les lieux tels qu’il voulait les peindre.

Un bref, un très bon roman policier, passionnant et remarquablement construit. Incontournable !