Depuis quelques mois, je fais partie d’un club de lecture un peu particulier : le club Audible ! Cette société d’Amazon s’est lancée dans le secteur du livre audio, mettant en livre des livres publiés par des éditeurs ou des exclusivités. J’ai donc eu l’occasion d’écouter un certain nombre de nouveautés, que je regroupe dans cet article !

Lu par Antoine Doignon, ce roman vient de faire l’objet d’une adaptation au cinéma par Spielberg. Nous voilà projetés dans un univers désenchanté où les pauvres comme les riches vivent dans l’OASIS, un monde en réalité virtuelle où l’on peut faire ses études, jouer, vivre … Wade a 17 ans, il maîtrise parfaitement ce monde qui lui permet d’échapper à la médiocrité de son quotidien. Le jour où l’un des hommes les plus riches de la planète, le créateur de l’OASIS meurt et qu’il laisse toute sa fortune au premier qui découvrira un « œuf » caché dans le jeu, le jeune garçon se lance à corps perdu dans cette quête, mais il sera bientôt rattrapé par d’impitoyables hommes d’affaire qui veulent récupérer l’OASIS à leur compte …

Roman terriblement geek, bourré de références aux jeux vidéo, des années 1980 à aujourd’hui, c’est page turner très efficace qui nous propulse avec efficacité dans cet univers effrayant. Si certaines tournures de phrases ou situations font un peu trop niaises, comme si l’auteur avait parfois voulu trop plaire aux adolescents, l’histoire tient la route et se révèle passionnante.

***

Petite écoute de 2h avec cette adaptation du texte original du dictionnaire des Animaux fantastiques, qui m’a replongé dans l’univers de J. K. Rowling, à l’époque où je le découvrais… l’univers sonore recréé par Audible est incroyable et rend plus vivante ces charmantes créatures que l’on n’aimerait pas croiser pour la plupart … 🙂 Une belle réussite.

***

Gros coup de cœur pour ce roman, remarquablement bien lu par Lazare Herson-Macaret et Alain Granier. L’intrigue est simple : un inconnu s’installe dans un petit village reculé pour soigner un cancer. Très vite, il sent l’animosité des gens du village monter, alors qu’il se comporte correctement.

En alternant les propos du « café des sports » et les réflexions de ce jeune homme banal, mal dans sa peau, mais qui a le malheur d’avoir le teint un peu basané – donc forcément arabe, donc forcément musulman, donc potentiellement terroriste – Lydie Salvayre nous plonge dans les pensées de Français bourrés de préjugés, nous donnant l’impression de se retrouver au XIXe siècle… Des questions vieilles comme l’humanité, mais qui se révèlent d’une brûlante actualité. Au fil des pages la xénophobie, le racisme montrent leurs dents, insidieusement. Et ça fait froid dans le dos. Remarquable.

***

La lecture de Dominique Pinon nous replonge dans les aventures rocambolesques de Ajatashatru Lavash Patel, sympathique Indien ayant émigré en France grâce à une armoire Ikea alors qu’il est à la recherche d’un lit à clou fabriqué par ce géant des meubles. Quelque temps plus tard, vivant aux côtés de la femme qui l’aime, il se rend compte que le succès de son premier roman décroît et qu’il prend du ventre. Il décide donc de partir pour la Suède à la recherche de ce fameux lit. En parallèle, il se remémore son enfance et sa formation de fakir auprès d’un maître escroc et cruel.

Tout comme le premier tome ne m’avait pas transcendé, ce deuxième opus m’a laissé de marbre : blagues éculées, situations encore plus rocambolesques – au point d’en être agaçant – narration trop longue et sujets graves seulement effleurés. Bref pour moi ce n’est même pas un roman qui vide la tête tellement il est inintéressant …