20181101_090825

Le 1er et 2 novembre, j’ai eu la chance de pouvoir me rendre au festival des Utopiales à Nantes, deux jours de science-fiction, livres et films, hautement instructifs ! Cette année, la thématique était celle du corps. Un des sujets centraux fut donc bien entendu le transhumanisme. Cependant, le hasard des conférences a fait que je n’ai pu à assister à celles-ci ! Mais j’en ai vu plusieurs autres, dont je vais vous parler ! 🙂

Jeudi 1er novembre

20181101_103317.jpg

Première conférence de mon festival, j’ai été très intéressée par le sujet proposé aux deux auteurs, Sabrina Calvo et Jehanne Rousseau, qui ont réfléchi à la manière dont on peut écrire et créer des personnages différents de nous. L’oeuvre de Sabrina Calvo, qui se définit elle-même comme « transgenre » est profondément traversée par ces questions. Les deux auteurs ont souligné l’importance du jeu de rôle, à tout âge, pour apprendre à vivre l’altérité.

L’après-midi de cette première journée a été consacrée à des films ! Le premier était en compétition pour le prix des Utopiales, en avant-première ici : Penguin Highway de Hiroyasu Ishida. 

penguin

Élève de CM1, Aoyama est un petit garçon sérieux qui travaille beaucoup pour devenir « quelqu’un de bien ». Chaque jour, il tient le compte des journées restantes pour atteindre l’âge adulte. Cette histoire commence alors qu’il lui reste exactement 3888 jours et se finira à 3748. Elle raconte l’aventure fantastique que va vivre Aoyama pendant ces 140 jours pour devenir un adulte admirable.

Étrange mais fascinant, ce film me marquera durablement, je vous laisserai le découvrir en salle vraisemblablement l’année prochaine !

Enfin j’ai terminé ce premier jour par un documentaire passionnant sur Ursula K. Le Guin, décédée début 2018, et qui fut une des plus grandes écrivaines de science-fiction, féministe et engagée sur plusieurs plans. J’y ai découvert une personnalité fascinante et une oeuvre foisonnante, ce qui m’a bien sûr donné envie de la découvrir ! Les Contes de Terremer est son cycle de romans le plus connu, adapté au cinéma par les studios Ghibli il y a quelques années.

le guin

***

Vendredi 2 novembre

Cette journée fut plus calme. J’ai passé du temps dans la librairie, à prendre des notes de livres que j’aimerais lire : j’ai été impressionnée par la richesse de ce lieu, je n’avais jamais vu autant de livres de fantasy et SF réunis 🙂 Au final je n’ai craqué que pour ces trois-là :

20181102_130424.jpg

Bien écrits, très riches et passionnants, ils me permettront de mieux comprendre ce genre que j’apprécie beaucoup. Ils sont publiés tous les trois dans la collection Hélios qui a été créée par un collectif, les Indés de l’imaginaire, réunissant plusieurs maisons d’édition spécialisées.

Enfin l’après-midi, j’ai pu assister à deux conférence : l’une sur la gestion de l’eau dans le futur, la deuxième sur le rapport aux animaux. Si j’ai été très déçue par la première, qui n’a finalement que très peu abordé le sujet de l’eau, j’ai été ravie par la seconde, qui a abordé plusieurs sujets qui me tiennent à cœur. La richesse de l’intervention a été rendue possible par la diversité des intervenants : écrivains, vétérinaire, chercheur.

20181102_180737

 

Au final, j’ai passé un bon moment dans ce festival, malgré la foule. Les interventions étaient diverses et intéressantes autour de sujets de société brûlants. Il y avait également un pôle jeux vidéo et jeux de société dont je vous ai peu parlé car je n’y suis pas restée très longtemps, mais il y a de quoi faire !

Les Utopiales, ça vaut donc vraiment la peine de se déplacer, et j’espère la prochaine fois pouvoir assister aux 4 jours !