Recherche

Le Blog des Livres qui Rêvent …

Auteur

Missbouquinaix

Cet été, rigolez ! 3 auteurs à ne pas manquer … 2/3

été

L’été c’est le moment où on en profite pour des lectures différentes … en l’occurrence je m’étais gardée quelques « bonbons » que je pourrais savourer avec délectation en voyageant … et c’était un bon choix, qui me donne envie de vous en parler rapidement maintenant !

Le mystère Sherlock / J. M. Erre

sherlock

« En ce joli mois de mai, la neige était tombée dru juste pour énerver le réchauffement climatique »… Lire la suite

Cet été, rigolez ! 3 auteurs à ne pas manquer … 1/3

été

L’été c’est le moment où on en profite pour des lectures différentes … en l’occurrence je m’étais gardée quelques « bonbons » que je pourrais savourer avec délectation en voyageant … et c’était un bon choix, qui me donne envie de vous en parler rapidement maintenant !

La malédiction des pharaons / Elizabeth Peters (1981)

pharaons

Ce roman est le deuxième tome de la série consacrée aux aventures d’Amelia Peabody, égyptologue passionnée de la fin du XIXe siècle. Dans le premier, elle y rencontrait son mari et résolvait une énigme policière. Désormais mère d’un petit Ramsès, cela ne l’empêche pas de se rendre en Egypte avec son époux bourru et de reprendre des fouilles interrompues par la mort d’un archéologue. Sauf que très vite, les morts se multiplient et que la rumeur d’une malédiction se répand …

Énigme policière + personnages décapants + Egypte passionnante + humour = un très bon roman, dans la lignée du premier (et des suivants apparemment, vu l’avis enthousiaste de deux amies passionnées par l’Egypte !), qui vous fera sourire (et même rire !) du bout en bout, tout en apprenant plus sur cette civilisation.

« Les événements que je vais vous relater commencèrent par un après-midi de décembre, jour où j’avais convié Lady Harold Carrington et certaines de ses amies à prendre le thé.
Ne vous laissez pas abuser, aimable lecteur, par cette déclaration liminaire. Elle est exacte, certes (comme le sont toutes mes déclarations), mais si vous nourrissez l’espoir de lire un récit de simplicité pastorale, agrémenté de commérages sur la haute société du comté, vous serez cruellement déçu. La paix bucolique n’est point mon élément, et l’organisation de goûters n’est en aucun cas ma distraction favorite. Pour tout dire, je préférerais être pourchassée dans le désert par une bande de derviches sauvages armés de lances et assoiffés de sang. […] Remarquez, Emerson a déclaré un jour que si je devais réellement rencontrer une bande de derviches, même les plus pacifiques d’entre eux seraient enclins à me massacrer au bout de cinq minutes, excédés par mes incessantes récriminations. 
Pour Emerson, il s’agit là d’une remarque spirituelle. »

Manderley for ever / Tatiana de Rosnay (2015)

manderley for ever

« Je l’ai décrite comme si je la filmais, caméra à l’épaule, afin que mes lecteurs comprennent d’emblée qui elle était. J’ai décrypté ses livres, sa voix, son regard, sa façon de marcher, son rire. J’ai écouté ses enfants, ses petits-enfants. Autour des maisons qu’elle aimait avec passion, j’ai dressé le portrait d’une écrivaine atypique et envoûtante, méprisée des critiques parce qu’elle vendait des millions de livres. Son univers macabre et fascinant a engendré une œuvre complexe, étonnamment noire, à l’opposé de l’étiquette « eau de rose » qui lui fut si injustement attribuée.
Ce livre se lit comme un roman, mais je n’ai rien inventé. Tout y est vrai.
C’est le roman d’une vie. «  Tatiana de Rosnay Lire la suite

Quand vacances riment avec lectures … Vargas, Dabos, Rufin et Bello !

Qui dit vacances dit lectures … en pagaille ! 

Lire la suite

Les délices de Tokyo / Durian Sukegawa (2013)

délices

Sentarô est un gars un peu paumé : sorti de prison quelques années auparavant, il a repris la gérance d’une boutique de pâtisseries japonaises, mais sans en avoir vraiment envie. La boutique vivote, jusqu’à ce qu’une curieuse vieille dame, Tokue y entre un jour, et propose à Sentarô de l’aider à fabriquer ses dorayaki. D’abord réticent, celui-ci accepte, et le succès de la boutique ne se dément plus. Mais le jeune homme sent que Tokue cache un secret terrible …  Lire la suite

Étonnants Voyageurs … c’était étonnant ! 3/3

etonnats_voyageurs_affiche

Jour 3 : Où nous luttons jusqu’au bout de la journée pour rester éveillées …

Levées de bonne heure, nous avons vaillamment attaqué cette journée, motivées par la rencontre avec des auteurs intéressants. Malgré le bouleversement de programme (film sur George Orwell passé après la rencontre alors qu’il devait ouvrir le débat), nous avons assisté à des débats intéressants entre quatre auteurs : Henriette WALTER, Kamel DAOUD, Nicolas BOKOV et Abdelaziz BARAKA SAKIN. Lire la suite

Étonnants Voyageurs … c’était étonnant ! 2/3

etonnats_voyageurs_affiche

Jour 2 : Où nous sacrifions notre grasse matinée pour en apprendre davantage sur les liens entre Démocratie et littérature !

Ce jour-là nous avons suivi des chemins différents : mon amie pour apercevoir Sylvain Tesson et moi pour écouter Mona Ozouf et Michel Le Bris sur la force de la littérature dans la démocratie. Malheureusement ce dernier était souffrant, mais Mona a été une très bonne oratrice sur ce sujet (avec beaucoup d’humour : soulignant qu’Emmanuel Macron avait affirmé vouloir être écrivain dans sa jeunesse, elle s’est permis d’en douter … :)) ! Elle a noté en particulier que la littérature en France avait toujours été une affaire d’Etat, depuis la création de l’Académie française. Elle déplore que le genre romanesque soit désormais supplanté au profit du témoignage, beaucoup d’écrivains pensant que leur moi est capable de soutenir l’échafaudage d’un roman … ce dont elle doute également ! Elle rappelle que la littérature nous console de n’avoir qu’une vie à vivre, et de ressentir des sentiments inconnus, de visiter des endroits où nous n’irons peut-être jamais. L’autofiction ne permet pas tout ça …
J’ai aimé son franc-parler et son humour, la matinée commençait donc très bien ! Lire la suite

Étonnants Voyageurs … c’était étonnant ! 1/3

etonnats_voyageurs_affiche

Connaissez-vous le festival Étonnants Voyageurs de Saint-Malo ? Si vous vous intéressez au monde qui vous entoure, à travers la littérature et le cinéma, ce festival est fait pour vous ! 

Il a été créé en 1990 par Michel Le Bris, Christian Rolland et Maëtte Chantrel, rejoints par Jean-Claude Izzo. Il attire tous les ans environ 60 000 visiteurs.

Le nom Étonnants voyageurs provient d’un paragraphe d’un poème de Baudelaire (Le voyage) dédié à Maxime Du Camp :

Étonnants voyageurs ! quelles nobles histoires
Nous lisons dans vos yeux profonds comme les mers !
Montrez-nous les écrins de vos riches mémoires,
Ces bijoux merveilleux, faits d’astres et d’éthers.
Nous voulons voyager sans vapeur et sans voile !
Faites, pour égayer l’ennui de nos prisons,
Passer sur nos esprits, tendus comme une toile,
Vos souvenirs avec leurs cadres d’horizons.
Dites, qu’avez-vous vu ?

Pour ma part, c’est la deuxième fois (et pas la dernière !) que je m’y rends, et j’en ai été ravie ! Tout d’abord il prend place dans un lieu magnifique : la cité malouine ! ses remparts, ses plages, ses îles, la mer la mer et la mer … Bref un cadre sublime pour y faire intervenir des centaines d’invités, de voyageurs venus de tous les pays du monde pour nous faire découvrir et réfléchir.

3 jours de conférences, films, rencontres, dans une quinzaine de lieux différents, il y en a pour tous les goûts, même pour les enfants ! Alors bien sûr, depuis 1990 le festival est victime de son succès et il faut s’armer de patience (ou d’un bon livre) si vous voulez rencontrer les têtes d’affiches. Cette année les foules se sont déplacées pour Edgar Morin, Russell Banks, Laurent Gaudé ou encore Mona Ozouf ! A moins d’être les premiers sur les lieux, plus d’une heure avant la rencontre, vous avez peu de chances de rentrer … Mais si vous voulez rencontrer des auteurs plus confidentiels, il y a de quoi !

Retour donc sur ces trois jours culturels qui nous ont ravis, mon amie voyageuse et moi-même ! Lire la suite

Un bonheur insoutenable / Ira Levin (1970)

bonheur

Un bonheur insoutenable fait partie des grands romans de dystopie du XXe siècle, dans le trio de tête avec Le meilleur des mondes et 1984. Les similitudes entre les trois romans sont frappantes et illustrent bien les préoccupations de l’époque : uniformisation, recherche du bonheur à tout prix, standardisation, contrôle total de l’Etat sur les citoyens, etc.  Lire la suite

Alien : sortie des profondeurs, version omnisonore (Tim Lebbon /Audible)

Alien-La-sortie-des-profondeurs-audible

Il y a quelques semaines, Audible – l’application de livres audio d’Amazon – proposait une nouvelle exclusivité : découvrir un nouvel épisode de l’univers d’Alien, mais en version livre audio et « omnisons ». A l’origine de la série : un roman de Tim Lebbon qui fait le lien entre les deux premiers tomes de la saga cinématographique.

Pour le coup je suis complètement débutante en ce qui concerne cette série de films : je n’en ai vu aucun, étant beaucoup trop impressionnable … mais j’ai été tentée de découvrir l’univers à travers cette manière originale : un livre audio en une dizaine d’épisodes qui totalisent quatre heures environ. 

On y découvre la principale héroïne de la série Alien, Ellen Ripley, qui après avoir échappé aux terribles aliens sur le vaisseau Nostromo, est récupérée par un autre vaisseau, le Marion. Mais peu de temps auparavant un troisième petit vaisseau avait amené les fameux aliens à bord du Marion. Ripley va donc revivre le cauchemar pour la deuxième fois (courage ma pauvre, il y a 6 films en tout !) et … nous aussi !

J’ai de suite été embarquée dans l’histoire : s’il est malaisé au départ de comprendre qui est qui, d’identifier les voix et les bruits, très vite on se prend au jeu et on entre dans le grand bain. D’autant que la bande sonore est assez bien faite pour que l’on comprenne à n’importe quel moment où nous sommes et ce qui se passe, que ce soit en rajoutant des voix d’ordinateur ou en utilisant les personnages pour commenter.

Au final c’est comme regarder un film mais sans les images, et assis tranquillement dans son lit, dans le noir … L’intérêt ? pouvoir imaginer soi-même à quoi ressemble les personnages, visualiser les scènes avec plus de force, bref être en mode actif et non passif devant un écran ! 

Pour une première expérience de l »omnisonore », j’ai été réellement conquise : dans mes précédentes écoutes de livres audio, j’ai apprécié les rajouts de sons et de musique au texte, je trouve que cela donne un effet « augmenté » et immersif à la lecture et ajoute au plaisir de l’écoute.

En bref une belle réussite technique, même si l’histoire ne casse pas des briques, on s’y laisse prendre et on vit une chouette aventure. De cette manière, Audible contribue au renouveau du « feuilleton radio » telle qu’elle existait auparavant (rappel : La guerre des mondes de Wells, lue par Orson Welles, qui déclencha un mouvement de panique aux USA !) et qu’elle existe toujours à Radio France par exemple. Mais ici Audible souhaite proposer des textes longs, et adaptés de séries ou de films TV. Un beau challenge dont nous attendons avec impatience les prochaines sorties …

Rattrapage de chroniques : Fermine, Burdekin, Ming-yo, Irving et Troyat !

lapin alice

Un peu de « triche » aujourd’hui puisqu’au lieu de mon habituel 1 article = 1 livre, j’ai choisi de vous en présenter plusieurs, que j’ai lu il y a quelques mois déjà mais dont je n’avais pas eu le temps de vous parler …

Présentation par ordre chronologique !  Lire la suite

M. Pénombre, libraire ouvert jour et nuit / Robin Sloan (2012)

pénombre

Je suis toujours attirée par les romans qui parlent de librairies, de littérature, et j’ai donc été naturellement vers ce roman qui me faisait de l’œil depuis un moment ! J’en avais pourtant lu de mauvaises critiques à son propos, mais j’ai finalement été agréablement surprise.  Lire la suite

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :